Poser une question

A-t-on le droit pendant Chabbat d’éplucher les fruits et les légumes ?

Cette question concerne les lois de borer (trier).

Pour qu’il soit permis de trier pendant Chabbat, il faut respecter les trois conditions suivantes:

  • enlever le bon du mauvais;
  • avec la main;
  • pour le manger tout de suite.

Or, en épluchant des légumes, on enlève à priori:

-le mauvais (l’épluchure/ce qu’on ne veut pas manger)

-du bon (le fruit ou légume/ce qu’on veut consommer).

De même, lorsqu’on enlève la peau d’un poulet, on pourrait croire qu’on trie.

Cependant, lorsqu’on enlève la peau d’un aliment (l’épluchure d’un fruit ou d’un légume, la peau d’un poulet etc…) pour pouvoir accéder à celui-ci, cela ne s’appelle pas trier.

Normalement, lorsqu’on enlève le mauvais du bon, on trie. Mais lorsqu’on est obligé de passer par le mauvais pour atteindre le bon, on ne transgresse pas d’interdit en enlevant le mauvais.

Ainsi, par exemple, si on a un tas de fruits et qu’on est obligé de pousser un peu un mauvais fruit pour accéder à un bon, on pourra le faire sans problème (tant qu’on le fait juste avant de manger le fruit).

De même, en ce qui concerne le fait d’éplucher des fruits ou des légumes, la Halakha est qu’il est permis de le faire, tant qu’on le fait juste avant de les manger.

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement payant pour accéder aux téléchargements.
J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Cette question concerne les lois de borer (trier).

Pour qu’il soit permis de trier pendant Chabbat, il faut respecter les trois conditions suivantes:

  • enlever le bon du mauvais;
  • avec la main;
  • pour le manger tout de suite.

Or, en épluchant des légumes, on enlève à priori:

-le mauvais (l’épluchure/ce qu’on ne veut pas manger)

-du bon (le fruit ou légume/ce qu’on veut consommer).

De même, lorsqu’on enlève la peau d’un poulet, on pourrait croire qu’on trie.

Cependant, lorsqu’on enlève la peau d’un aliment (l’épluchure d’un fruit ou d’un légume, la peau d’un poulet etc…) pour pouvoir accéder à celui-ci, cela ne s’appelle pas trier.

Normalement, lorsqu’on enlève le mauvais du bon, on trie. Mais lorsqu’on est obligé de passer par le mauvais pour atteindre le bon, on ne transgresse pas d’interdit en enlevant le mauvais.

Ainsi, par exemple, si on a un tas de fruits et qu’on est obligé de pousser un peu un mauvais fruit pour accéder à un bon, on pourra le faire sans problème (tant qu’on le fait juste avant de manger le fruit).

De même, en ce qui concerne le fait d’éplucher des fruits ou des légumes, la Halakha est qu’il est permis de le faire, tant qu’on le fait juste avant de les manger.

Le rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *