Poser une question

Est-il obligatoire de goûter au vin du kiddouch ?

Le Choul’hane Aroukh dit que la personne qui fait le Kiddoush doit boire מלא לוגמיו, c’est-à-dire une quantité telle que si on la fait passer de la bouche vers la joue, celle-ci serait un peu enflée. Cela correspond à la majorité d’un réviit, c’est-à-dire à la majorité de 86 millilitres, soit plus de 43 millilitres. La personne qui fait le Kiddoush semble donc obligée de goûter au vin du Kiddoush.

Cependant, cela fait l’objet d’une ma’hlokète dans les Richonim, et Rabbi Yossef Karo (au simane 271) ramène deux dinim:
-au séif 13, il parle de l’obligation de boire מלא לוגמיו ;
-au séif 14, il apporte une ma’hlokète Richonim dans laquelle le Roch dit que celui qui a fait le Kiddoush n’est pas obligé de boire lui-même la quantité de מלא לוגמיו, ni même de goûter au vin du Kiddoush, tant qu’une personne qui est attablée avec lui la boit; et dans laquelle les Guéonim disent, par contre, que cela ne marche pas du tout, et que celui qui fait le Kiddoush doit lui-même boire מלא לוגמיו de vin.

En pratique:

-a priori, celui qui a fait le Kiddoush devra donc boire lui-même מלא לוגמיו de vin;

-a posteriori, s’il ne peut pas le boire, ou si une autre personne l’a bu à sa place, il sera quand-même quitte de la mitsva de Kiddoush.

 
Les personnes qui sont attablées avec celui qui fait le Kiddoush n’ont pas d’obligation de goûter au vin du Kiddoush.
Le Choul’hane Aroukh écrit cependant, au séif 14, qu’il est bien de le faire (c’est une מצוה מן המובחר, c’est une חומרה, mais ce n’est pas מעיקר הדין).

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement pour accéder aux téléchargements. J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Tags

Le Choul’hane Aroukh dit que la personne qui fait le Kiddoush doit boire מלא לוגמיו, c’est-à-dire une quantité telle que si on la fait passer de la bouche vers la joue, celle-ci serait un peu enflée. Cela correspond à la majorité d’un réviit, c’est-à-dire à la majorité de 86 millilitres, soit plus de 43 millilitres. La personne qui fait le Kiddoush semble donc obligée de goûter au vin du Kiddoush.

Cependant, cela fait l’objet d’une ma’hlokète dans les Richonim, et Rabbi Yossef Karo (au simane 271) ramène deux dinim:
-au séif 13, il parle de l’obligation de boire מלא לוגמיו ;
-au séif 14, il apporte une ma’hlokète Richonim dans laquelle le Roch dit que celui qui a fait le Kiddoush n’est pas obligé de boire lui-même la quantité de מלא לוגמיו, ni même de goûter au vin du Kiddoush, tant qu’une personne qui est attablée avec lui la boit; et dans laquelle les Guéonim disent, par contre, que cela ne marche pas du tout, et que celui qui fait le Kiddoush doit lui-même boire מלא לוגמיו de vin.

En pratique:

-a priori, celui qui a fait le Kiddoush devra donc boire lui-même מלא לוגמיו de vin;

-a posteriori, s’il ne peut pas le boire, ou si une autre personne l’a bu à sa place, il sera quand-même quitte de la mitsva de Kiddoush.

 
Les personnes qui sont attablées avec celui qui fait le Kiddoush n’ont pas d’obligation de goûter au vin du Kiddoush.
Le Choul’hane Aroukh écrit cependant, au séif 14, qu’il est bien de le faire (c’est une מצוה מן המובחר, c’est une חומרה, mais ce n’est pas מעיקר הדין).

Le rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *