Poser une question

Quelle bénédiction récite-t-on sur une glace ?

Apparemment, cette question n’a pas lieu d’être, et la berakha à dire sur une glace est chéhakol. Mais, de nos jours, il existe plusieurs sortes de glaces. 

Il y a par exemple :

–        les glaces en cornet :

Vu l’importance de la berakha de boré miné mézonot, on aurait pu penser qu’il faille dire cette berakha sur le cornet, et la berakha de chéhakol sur la glace ; mais, en fait, la halakha léma’assé est qu’on ne dira que la berakha de chéhakol, qui nous acquittera non seulement pour la glace, mais aussi pour le cornet (car bien que celui-ci va être mangé, il sert surtout à soutenir la glace) ;

–        les glaces qui se trouvent entre deux biscuits :

Ici, par contre, le mézonot est très important, et c’est donc cette berakha qu’on dira pour acquitter non seulement le biscuit mais aussi la glace.  

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement pour accéder aux téléchargements. J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Tags

Apparemment, cette question n’a pas lieu d’être, et la berakha à dire sur une glace est chéhakol. Mais, de nos jours, il existe plusieurs sortes de glaces. 

Il y a par exemple :

–        les glaces en cornet :

Vu l’importance de la berakha de boré miné mézonot, on aurait pu penser qu’il faille dire cette berakha sur le cornet, et la berakha de chéhakol sur la glace ; mais, en fait, la halakha léma’assé est qu’on ne dira que la berakha de chéhakol, qui nous acquittera non seulement pour la glace, mais aussi pour le cornet (car bien que celui-ci va être mangé, il sert surtout à soutenir la glace) ;

–        les glaces qui se trouvent entre deux biscuits :

Ici, par contre, le mézonot est très important, et c’est donc cette berakha qu’on dira pour acquitter non seulement le biscuit mais aussi la glace.  

Le rabbin