Devinette sur la paracha Vayétsé

oreillers

Dans la Paracha de cette semaine, la Torah nous relate les épreuves que Ya’acov Avinou, le troisième des Patriarches, va rencontrer durant son séjour auprès de Lavan.

Dans la Paracha, Ya’acov Avinou en quittant Erets Canaan, s’arrête à Louz où il passe la nuit. A cet endroit il dispose douze pierres en forme d’oreiller. A son réveil, il se rencontre d’un miracle, les pierres se sont unifiées. Il comprend que l’endroit est un endroit saint, il oint la pierre d’huile.

Puis, sur la demande de ses parents, et afin d’éviter la colère de son frère Essav, Ya’acov va s’enfuir à H’aran chez son oncle.
Il y rencontrera sa future femme Rah’el qu’il épousera après Léa sa sœur, suite à la ruse de Lavan .

Ses deux femmes et leurs servantes vont donner naissance à 12 garçons qui constitueront les 12 Tribus du peuple d’Israël.

Enfin, à la naissance de Yossef, Ya’acov décide de quitter Lavan et de revenir en Erets Canaan.
Lavan le rattrapera dans sa fuite et finalement c’est en s’engageant sur un pacte de non-agression mutuel qu’ils se sépareront définitivement.

Notre question concernera le « sommeil » de Ya’acov Avinou.

Question :

Sabba (Papy) Ya’acov rassemble ce Chabbat après-midi ses petit-fils autour de lui. Ce moment est privilégié pour lui car il en profite pour leur raconter son enfance et leur faire prendre conscience qu’autrefois la vie était certes plus difficile mais non moins passionnante si ce n’est plus qu’aujourd’hui.

Il leur raconte donc que dans sa jeunesse, il n’y avait pas de matelas confortable comme aujourd’hui, et qu’il dormait sur une couverture à même le sol. Durant l’Hiver, il s’enveloppait de cette couverture et ils étaient bien heureux d’avoir une couverture pour chaque enfant.

Qui parlait à l’époque d’oreiller ? 

C’est alors que David (le petit-fils) s’exclame : « un peu comme Ya’acov Avinou, qui après 14 ans où il ne s’est pas allongé pour dormir, fait reposer sa tête sur une pierre!

C’est alors que Saba Ya’acov se souvient qu’une fois pourtant le Rav  l’a obligé à dormir avec deux oreillers (il n’était pourtant pas malade, ni souffrant)!

C’est même marqué explicitement dans le Michna Béroura.

Sauriez-vous pourquoi ?

Ne vous endormez pas sur vos lauriers (euh, je voulais dire : oreillers)!!!

Réponse :

Il est marqué dans le Choulk’han Aroukh’ (או »ח סי’ מ סע’ ג ) qu’une personne n’a pas le droit de dormir en tenant les Téfilin sauf si elle les mets entre les deux oreillers de coté (non sous sa tête directement).

Le Michna Béroura précise que cela est vrai tant qu’il ne dort pas avec sa femme.

Mais s’il dort avec sa femme dans le même lit, il devra couvrir ses Téfilin de deux écrans; par exemple, les mettre sous deux oreillers.

שבת שלום

Articles connexes

Le secret de la survie du peuple juif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *