Education : éviter les différences !

BECHALLAH (inspiré du livre Hinoukh Malkhouti)

 »וילכו שלושת ימים במדבר ולא מצאו מים »

« Et ils marchèrent trois jours dans le désert sans trouver d’eau » (Chémoth 15, 22)

Il est écrit dans la Guémara Baba Kama (82b) : « Il n’y a d’eau que la Torah. Du fait que les Bné Israël marchèrent trois jours sans Torah, ils s’affaiblirent. Les prophètes de leur époque instituèrent donc la lecture de la Torah le Chabbath, le lundi et le jeudi afin de ne pas passer plus de trois jours sans Torah! »

Tossfot pose une question plus que pertinente: « Si c’est ainsi, pour quelle raison lisons-nous la Torah le Chabbath après-midi? » La réponse de Tossfot est tout aussi percutante: « afin qu’il n’y ait pas de différence entre les Cohanim, les Léviim et les Israëlim. En effet, le Chabbath matin, le lundi et le jeudi, les Cohanim ainsi que les Léviim auront 6 montées, alors que les Israëlim seulement 7! En rajoutant la lecture du Chabbath après-midi chacun des 3 groupes reçoit 8 montées! »

Ô combien est-il important de ne jamais faire de différence entre les enfants d’une même famille ou d’une même classe et ceci afin d’éviter les disputes et les jalousies! Ce sont les prophètes du temps de Moché Rabbénou qui fixèrent cette loi, au point de sortir le Sefer Torah du Heikhal, sans raison apparente, si ce n’est pour éviter toute différence dans le peuple juif!

N’oublions pas que les Bné Israël ont mérité 210 ans d’esclavage à cause d’une légère différence [favoritisme] faite par Yaacov Avinou à Yossef par rapport à ses frères…

Rav Aaron PARTOUCHE

Ce Dvar Torah est dédié à la Refoua Chelema de madame Tuna Bat Reina

Parmi tous les malades d’Israël

 

Articles connexes

Devinette sur la paracha Béchala’h
Les 5 périodes de la vie
La gestion de l’imprévu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *