Éduquer en donnant du respect

PARACHAT MICHPATIM (inspiré du livre Hinoukh Malkhouti)

כי תקנה עבד עברי »   »     « Si tu viens à acheter un esclave… » (Chémoth 21, 2)

La Parachat Michpatim est le début des Mitsvot de la Torah. En effet, après l’avoir reçu, il est logique de nous enseigner tout ce qu’Elle contient. Mais pourquoi avoir commencé précisément par les Mitsvot liées aux esclaves ? Et plus précisément par l’esclave qui l’est devenu parce qu’il a volé et qu’il ne peut rembourser son vol uniquement en se vendant tant il est démuni…

Rav Elihaou Lopian nous donne une parabole : une personne a deux enfants. Un très doué, versé dans l’étude et attiré que par le bien. Il finit par devenir un grand Roch Yéchiva et enseigne la Torah à plusieurs centaines de personnes…

L’autre, est son opposé. Seules les bêtises et les choses futiles de ce monde l’attirent au point d’arriver à une situation tragique, devenant ainsi presque irrécupérable…

Sur quel enfant le père devra-t-il se concentrer le plus? Sur celui qui étudie et enseigne du matin au soir, ou sur celui qui est susceptible de faire à chaque instant les pires choses au monde ? Le père orientera ses pensées vers le fils difficile et priera constamment pour son repentir.

C’est la raison pour laquelle la Torah commence par la Mitsva des esclaves, comme si Hakadoch Baroukh Hou nous disait : cet enfant qui a volé et qui n’a pas de quoi rembourser, je pense à lui du matin au soir et je veille à trouver des solutions pour le réinsérer dans la vie normale, car il est aussi MON fils ! Nous devrons le vendre à un juif pieux sur qui il prendra exemple et qui ne l’asservira pas plus que la loi ne l’exige. Aussi devra-t-il lui donner des habits s’il n’en a pas, un oreiller pour dormir, le nourrir et le jour de sa libération il lui donnera tout ce dont il a besoin…

Et lorsque cet esclave remarquera tout le Kavod (respect) qu’on lui donne, bien qu’il ait volé, alors il se repentira de manière naturelle et c’est là la véritable façon d’éduquer en donnant du respect, en montrant l’exemple, bref en donnant de soi !

Rav Aaron PARTOUCHE

Ce Dvar Torah est dédié pour le refua Shelema de :

Monsieur Avraham ben Nina parmi les malades d’Israël

MOSDOT MISHKAN AARON 56/20 Zarhy Israel Street Jerusalem – ISRAEL Tél: 00 972 54 20 40 158

A.D.P.M. 46 Avenue de la marne 06100 Nice-FRANCE-Tél: 00 33 04 93 53 45 94

Association loi 1901 N° W 062003764 Crédit Lyonnais Code banque 3002 agence 03247 N° 70411R

Site : www.mishkan-aaron.org   mail : mishkan.aaron@gmail.com

Articles connexes

La lèpre du 21ème Siècle !
Éduquer ses enfants dans la douceur
Ne pas dénigrer ses enfants
Toute punition d’un enfant mérite une réflexion préalable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *