La force des tsitsit

 

A Jewish man wearing Tallit and Tefillin read from the Torah book pray to God under a blue sky with sheep clouds. Photo by Rafael Ben-Ari/Chameleons Eye

Dans la paracha de Tazria, la Torah nous parle de la tsara’at, et notamment des cas où cette plaie rendait une personne impure.

A ce sujet, le Or Ha’haïm dit que le Klal Israël ne peut être impur que de l’extérieur, mais jamais de l’intérieur. Car puisqu’il accomplit les mitsvot, puisqu’il fait ce qu’Hachem lui a demandé, il reste pur dans sa néchama et dans ses actions.

L’histoire qui va suivre montre que plus les mitsvot sont importantes pour celui qui les accomplit, plus elles le protègent de tout mal. Que plus une personne s’investit dans la Avodat Hachem (le service d’Hachem), plus Hachem l’aide à Le servir, par des encouragements et des berakhot:

Il y avait deux frères, qui s’appelaient Moché et Yitshak Achkénazi.

Moché n’avait pas de grands moyens et il partait donc chaque année, pendant la plus grande partie de l’année, enseigner dans des contrées lointaines, pour pouvoir subvenir à la subsistance de sa famille. Et il avait une particularité: jour et nuit, qu’il fasse chaud ou pas, il gardait toujours sur lui ses tsitsiyot. Il tenait à garder constamment son tsitsit sur lui.

Un jour, alors qu’il revenait chez lui après avoir donné cours pendant plusieurs mois, il s’arrêta pour faire Min’ha. Mais il pria avec tant de ferveur que, sans s’en rendre compte, il déchira son tsitsit…

Lorsqu’il s’aperçut de ce qu’il s’était passé, il constata aussi que s’il bougeait même un petit peu, il risquait de déchirer davantage son tsitsit, et de le rendre ainsi inapte à l’accomplissement de la mitsva. Or il voulait accomplir à chaque instant la mitsva de tsitsit, sans être privé à aucun moment de ce grand privilège!

Il décida donc de rester sur place jusqu’à ce que le cocher avec lequel il voyageait lui ait apporté un autre talit katane.

Le cocher, qui était un homme malhonnête, lui dit: « J’accepte d’aller te chercher un talit, à condition que tu me donnes tout l’argent que tu as gagné en donnant cours ! ».

Malgré la difficulté que pouvait représenter le fait de renoncer à un argent si difficilement gagné et dont il avait tant besoin, le Rav accepta. Mais le cocher prit l’argent, s’en alla, et ne revint plus jamais…

Ainsi, le Rav resta toute la nuit dans le froid glacial. Il ne bougea pas de sa place, pour ne pas risquer de déchirer davantage les tsitsit, et de rater ainsi la précieuse mitsva…

Le lendemain, des gens passèrent à l’endroit où se trouvait le Rav et, étonnés, lui demandèrent ce qu’il se passait. Le Rav leur raconta ce qui était arrivé, et les gens lui donnèrent alors un talith, de sorte à ce qu’il puisse quitter l’endroit où il était resté durant plusieurs heures.

Lorsqu’il arriva chez lui, on lui annonça que son frère Yitshak n’allait pas bien. Les médecins avaient même diagnostiqué qu’il ne lui restait plus que quelques heures à vivre…

En entendant cette terrible nouvelle, le Rav alla voir son frère, et demanda à toutes les personnes présentes de bien vouloir quitter la pièce. Et lorsqu’il fut seul avec son frère, il prit en mains ses tsitsiyot et demanda à Hachem: « Hakadosh Baroukh Hou! Il est clair devant Toi que j’ai donné de ma vie pour la mitsva de tsitsit, ne serait-ce qu’il y a quelques jours… Toute ma vie, j’ai fait attention à toujours garder les tsitsit sur moi!

S’il te plaît, par le mérite du dévouement dont j’ai fait preuve pour accomplir la mitsva de tsitsit, fais en sorte que mon frère retrouve une parfaite santé! ».

Quelques jours plus tard, Rav Yitshak commença à se rétablir.

Et après quelques mois, cet homme dont les médecins disaient qu’il ne vivrait plus que quelques heures, fut complètement guéri.

Cette histoire rappelle le fait que les mitsvot protègent et qu’elles permettent de mériter de nombreuses et précieuses berakhot.

 

Articles connexes

La lèpre du 21ème Siècle !
Devinette sur la Paracha Tazria
A partir de quel âge doit-on éduquer les enfants à la mitsva de tsitsit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *