La lèpre du 21ème Siècle !

 

lepre
La paracha de Tazri’a est celle des néga’im (plaies).

Nous savons tous que ces plaies, tellement répandues à l’époque de la Torah, ont disparues de nos jours. Elles ne se manifestent plus.
Par conséquent, que signifient-elles pour nous au 21ème siècle ? Quel enseignement pouvons-nous en tirer aujourd’hui ?
Ces néga’im, nous dit la Torah, n’apparaissaient pas subitement. On ne se levait pas un beau matin en découvrant tout-à-coup qu’une plaie s’était développée sur le corps durant la nuit. Non, absolument pas !
La Torah elle-même atteste que cette plaie était précédée par un coup, une brûlure, qui, avec le temps, allait mûrir et se transformer en croûte qui, elle-même, quelques jours plus tard, allait tomber pour laisser apparaître une peau infectée, qui est le signe de la propagation de la touma (de l’impureté).
Ainsi, l’impureté est la résultante d’un processus. Elle ne survient pas subitement, comme un météorite qui viendrait spontanément s’écraser sur la terre.
D.ieu agit dans le monde selon le principe de mida kénéguède mida (mesure pour mesure). Les néga’im sont la conséquence directe de nos actes, de nos agissements durant notre vie.
Il y a ici une analogie, un rapport direct, entre la faute commise par l’homme et la sanction qui en découle. Mida kénéguède mida.
Les traumatismes de la vie, les drames familiaux auxquelles les familles peuvent être parfois confrontées (comme la débauche, la drogue, l’alcoolisme etc…) ont toujours un point de départ. Ils ne se déclarent pas de façon spontanée, subite, imprévisible.
Cela commence dès le plus jeune âge, lorsque les parents ne sont pas toujours soucieux d’envoyer leurs enfants dans des structures éducatives adéquates, et qu’ils les mettent parfois même dans des structures qui sont contre la Torah et ses prescriptions.
Ce laxisme parental est souvent à l’origine de la germination et du développement en silence de la future catastrophe en préparation. Comme cette croûte qui se forme sur la peau, et qui va dévoiler plus tard l’impureté lorsqu’elle va tomber.
Alors quel est le remède ?
Nous dit la Torah: « véhouva el haCohen » ; l’homme impur devait être amené chez le Cohen.
Le Cohen, c’est le ‘hinoukh tahor. C’est un système éducatif propre, fondées sur des valeurs authentiques, sur des valeurs de Torah.
Nous parents, en tant qu’éducateurs, devons être vigilants. Nous avons la responsabilité de ne pas laisser germer et se développer ses néga’im. Car sans même nous en rendre compte, elles déboucheraient sur des cataclysmes irréversibles.
Protéger ses enfants, c’est savoir anticiper. C’est savoir prendre les bonnes décisions au moment opportun, afin d »empêcher l’apparition de ces néga’im du 21ème siècle.

Articles connexes

Éduquer ses enfants dans la douceur
Éduquer en donnant du respect
Ne pas dénigrer ses enfants
Toute punition d’un enfant mérite une réflexion préalable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *