Les signes de pureté des animaux autorisés par la Torah sont au nombre de deux: « ma’alé guéra » (ruminant) et « mafriss parssa » (ayant le sabot fendu). Un animal qui ne possède qu’un seul de ces deux signes n’est pas apte à la consommation, et il est tamé (impur). Les méfarchim (commentaires) voient ici une allusion très […]

Les signes de pureté des animaux autorisés par la Torah sont au nombre de deux: « ma’alé guéra » (ruminant) et « mafriss parssa » (ayant le sabot fendu). Un animal qui ne possède qu’un seul de ces deux signes n’est pas apte à la consommation, et il est tamé (impur). Les méfarchim (commentaires) voient ici une allusion très […]