Toujours montrer un visage souriant

(Tiré du livre Hinoukh Malkhouti)

 »כי באפם הרגו איש וברצונם עקרו שור » (בראשית מט, ו)

« Car dans leurs colères ils tuèrent un homme et par leurs volonté ils déracinèrent des taureaux »

 »חכלילי עינים מיין ולבן שנים מחלב » (בראשית מט, יב)

« Les yeux sont pétillants de vin et leurs dents, toutes blanches de lait »

Le mot « Béhapam » (באפם) a deux significations: ou « leurs colères » (et c’est dans ce sens que nous comprenons ce verset), ou « leurs nez »! Mais si nous traduisons ainsi le verset, il ne veut plus rien dire! En effet, comment peuvent-ils tuer un homme à cause de leurs nez?

Les Baalé Moussar l’expliquent de la façon suivante: parfois lorsque nous ne sommes pas satisfaits de quelqu’un ou d’une chose, nous avons tendance à faire « a grimace » et donc « tordre notre nez! » Le fait de montrer notre insatisfaction à nos enfants trop souvent, peut les détruire. On peut tuer une personne rien qu’à travers les expressions de notre visage.

Par contre la Guémara dans Kétoubot (111b), nous explique le second verset de la manière suivante: « grand est celui qui sourit à son ami, bien plus que le fait de lui faire boire du lait».

Un seul sourire à nos enfants est bien plus appréciable que n’importe quel bien matériel. Le fait de montrer un visage souriant peut changer la vie d’un individu, lui donner des forces, l’encourager.

Il est marqué dans les Pirké Avoth: « Et reçoit chaque personne avec un visage rayonnant ». Lorsqu’il est dit « chaque personne », cela inclus même les membres de la famille tels que la femme, le mari et les enfants.

Rav Aaron PARTOUCHE

Ce dvar Torah est dédié à la mémoire de Monsieur Amram ben Yossef SERROR ז »ל

QUE SON MÉRITE PROTÈGE SA DESCENDANCE

Articles connexes

Comment faire venir le Machia’h ?
Devinette sur la paracha Vayehi
La faille de nos ancêtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *