Avraham et Sarah : le couple modèle

Dans la paracha de Hayé Sarah, la Torah nous parle de l’achat, par Avraham Avinou, de la caverne de Makhpéla pour y enterrer Sarah.

La Guemara Baba Batra raconte que Rav Bénaa cherchait toutes les tombes en Erets Israël et construisait un mausolée au-dessus d’elles, pour les indiquer aux Cohanim, afin qu’ils ne se rendent pas impurs (car les Cohanim n’ont pas le droit de se rendre impurs en touchant un mort ou même en entrant simplement dans un cimetière).
Un jour, arrivant près de la caverne de Makhpéla, Rav Bénaa aperçut Eliézer, le serviteur d’Avraham. Dans un premier temps, celui-ci ne l’autorisa pas à entrer dans la grotte (il se disait que puisqu’Avraham et Sarah étaient déjà décédés, et qu’ils n’avaient donc pas de vêtements sur eux, il était gênant pour eux d’être vus dans cet état). Et ce n’est qu’après avoir reçu l’accord d’Avraham Avinou lui-même qu’Éliézer laissa Rav Bénaa entrer dans la grotte (en vérité, il n’est pas honteux pour des personnes décédées d’être sans habits, car ce n’est qu’ici, dans ce monde matériel, qu’on peut avoir honte de cela; dans le Olam haba, on n’en a plus honte, de même qu’avant la faute  d’Adam et Hava, lorsque le niveau spirituel de ceux-ci était particulièrement élevé, ils n’avaient pas honte de ne pas avoir de vêtements).
Rav Bénaa entra alors dans la grotte, et il y trouva Avraham dans les bras de Sarah, et Sarah en train de regarder le visage d’Avraham. Qu’est-ce cela signifie ? Quel intérêt ont, pour nous, toutes ces précisions ?
Le Maharacha explique que:
-les bras symbolisent l’action ;
-la tête représente la réflexion, et donc le fait d’étudier la Torah ;
-la position dans laquelle Avraham et Sarah sont décrits correspond à la manière dont ils ont vécu toute leur vie.
Sarah a fait énormément de hessed (d’actes de bonté) et Avraham s’est énormément investi dans l’étude de la Torah. Mais chacun d’eux se disait que s’il avait part au Olam haba (monde futur), ce serait par le mérite de l’autre:
-Avraham se disait: « Le hessed de Sarah a bien plus de valeur que le mien ! Car j’invite certes beaucoup de monde, mais c’est surtout elle qui s’occupe de préparer à manger et de nettoyer la maison afin que tous ces gens soient reçus de la meilleure manière possible ! »;
-et Sarah se disait: « Certes, j’effectue de nombreuses tâches matérielles ! Mais ce qui a le plus de valeur, et qui me permettra de mériter le Olam haba, c’est la Torah de mon mari ! ».
C’est ce que symbolisent Avraham dans les bras de Sarah, et Sarah en train de regarder le visage d’Avraham: chacun d’eux se disait, en pensant à l’autre : « C’est par son mérite que j’aurais une part au Olam haba ! »

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement pour accéder aux téléchargements. J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Dernières vidéos dans cette catégorie

Dernières vidéos de ce rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *