Comment allume-t-on les bougies de Hanouka ?

Lorsqu’on allume les nérot de Hanouka, on le fera de la gauche vers la droite. Ainsi, on allumera toujours en premier le ner  correspondant au jour (exemple: si on allume le troisième jour de Hannouka, on allumera d’abord le ner du troisième jour, qui est le plus à gauche; puis celui de la veille, et enfin de l’avant-veille).

C’est comme cela que l’on procédera chaque jour de Hannouka: on allumera toujours de la gauche vers la droite, pour terminer avec le ner du premier jour.
Si, par erreur, on a allumé en premier le chamach au lieu de la bougie du jour, on ne refera pas la bénédiction, même si cela est considéré comme un héfsek (c’est-à-dire une interruption de la mitsva). Car:
-même si le chamach est une bougie à caractère prophane, qui n’est donc pas inclue dans la mitsva;
-et qu’en plus on s’est attardé plus que le temps de prononcer une parole;
cela n’est quand-même pas considéré comme un véritable héfsek, car le chamach a tout-de-même un rapport avec l’allumage de Hannouka.
C’est pourquoi on ne refera pas la bénédiction.

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement pour accéder aux téléchargements. J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Tags

Le rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *