Paracha Vayéra : de Chicago à Hévron.

À la fin de la paracha de Vayéra, la Torah nous parle de la akédat Itshak. A travers cet événement, Avraham Avinou a prouvé que pour accomplir la volonté d’Hachem, il était même prêt à sacrifier son propre fils.

Cette capacité à se sacrifier pour la Torah a existé, dans le peuple juif, tout au long des générations. Et l’histoire suivante en est une illustration :
Une fois, un Jérusalem, la situation économique était critique. Au point qu’une personne, Rav Moché, fut envoyée à Chicago (ville qui, à l’époque, était florissante de communautés juives) pour ramasser de l’argent.
Le Rav prit l’avion et, après être parvenu à destination, se dirigea vers la Synagogue, où il voulu faire un discours pour sensibiliser les gens sur l’importance d’aider leurs frères juifs en Israël. Sa drasha fut magnifique, et elle émut beaucoup de gens qui décidèrent de faire un don pour ces pauvres.
Parmi la foule de gens qui attendaient leur tour pour pouvoir remettre leur don, se trouvait un certain Mr Waxberg. Celui-ci avait été tellement touché par le discours du Rav qu’il fit non seulement un don, mais promis de monter très bientôt en Israël pour acheter des appartements dans lesquels il logerait des Bené Torah, et il nourrirait tout ce qui en ont besoin.
Un peu plus tard, Mr Waxberg ferme ses affaires (c’était un homme d’affaires), et décide de monter en Israël avec son fils, pour pouvoir aller aider la communauté. Dès qu’il arrive, la première chose qu’il fait et d’aller dans une Yéchiva, à ‘Hévron.
Parmi les ba’hourim, il cherche ceux qui avaient un peu l’accent américain, et commence à parler avec eux, à se renseigner sur ce qu’ils font à la Yéchiva. Les ba’hourim lui répondent qu’ils étudient la Torah. Et, en les entendant parler, Mr Waxberg comprend que l’étude de la Torah n’est pas pour eux qu’une simple occupation, mais un vrai plaisir. Cela le convainc de la valeur de cette étude, et il décide de laisser son fils étudier à la Yéchiva, et de revenir le chercher dans un an.
La suite n’est pas belle à dire puisque, dans l’année, il y a eu un terrible attentat dans cette Yéchiva, et de nombreux ba’hourim ont donc été tués. Parmi eux, le fils de Mr Waxberg…
Des années plus tard, le Rav Moché qui ramassait de l’argent pour Jérusalem a dû repartir en Amérique. Il alla dans toutes les villes, sauf celle de Chicago. Car comment pouvait-il rencontrer l’homme auquel il avait, en quelque sorte, demandé de monter en Israël, et qui avait perdu son fils lors de l’attentat de Hévron ? Il se sentait coupable de la mort du garçon !
Les années passent et, un jour, Mr Waxberg tombe nez-à-nez avec… Rav Moché ! Le Rav tremble comme une feuille, et n’ose pas le regarder… Mais Mr Waxberg entame la discussion, en lui disant: « Rav Moché ! On ne te voit plus à Chicago ! Pourquoi ne viens-tu plus y ramasser de l’argent ? ». Et Rav Moché lui explique: « Depuis le décès de votre fils, je me sens toujours coupable. Je me dis que c’est peut-être à cause de moi que vous l’avez amené en Israël et que…». Mais Mr Waxberg s’exclama: « C’est, au contraire, grâce à toi que mon fils est monté en Israël ! On n’avait donné à mon fils que 20 ans à vivre. Et, grâce à toi, mon fils a pu consacrer ces 20 petites années à la Torah. Sans toi, il aurait été un simple américain, qui n’étudie pas la Torah, et ne se consacre pas à la Torah et aux mitsvot ! Grâce à toi, mon fils a pu donner 20 ans à la Torah et aux mitsvot, et tu as eu honte de venir me voir? Au contraire, je te remercie chaque jour de m’avoir donné un fils qui puisse étudier la Torah !».
Nous pouvons voir de cette histoire combien cet homme a été heureux de pouvoir donner son fils à la Torah et au mitsvot.
Cet héritage, il l’a très sûrement reçu d’Avraham Avinou qui, lui aussi, a été capable de mettre Yitshak sur l’autel sans réfléchir.
Combien ces histoires doivent nous faire prendre conscience de l’importance de consacrer nos enfants à la Torah, en les mettant dans une école juive ou au Talmoud Torah, pour qu’ils puissent y recevoir au moins une petite part de la Torah !
On a pas parlé de les sacrifier, car il est sûr que nous ne sommes pas au niveau, et ce n’est pas ce que Dieu attend de nous ! Mais il faut que chaque enfant ait un patrimoine de Torah !
Grâce à cela, nous mériterons, béézrat Hachem, très bientôt, de la venue du Machiah !

 

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement payant pour accéder aux téléchargements.
J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Le rabbin

Dernières vidéos dans cette catégorie

Dernières vidéos de ce rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *