Les kapparot avant Kippour

Qu’est-ce que le minhag des kapparot ?
La veille de Yom Kippour, nous devons procéder aux kapparot. Il s’agit d’un minhag répandu depuis l’époque des Guéonim.
En quoi consiste-t-il ?
On prendra une poule ou un coq pour chaque membre de la famille (une poule s’il s’agit d’une fille, un coq s’il s’agit d’un garçon), et on lui fera la che’hita.
On choisira des volailles de couleur blanche, le blanc symbolisant le blanchissement par Dieu des avérot que nous avons commises toute l’année.
Il est d’usage qu’une femme enceinte prenne un coq et deux poules pour accomplir ce minhag.
On fera tourner la volaille autour de la tête, et on dira: « Zé ‘halifati, zé témourati, zé kaparati ».
On devra alors, à cet instant, penser à faire téchouva, et comprendre que, finalement, tout ce qui est fait à cette volaille au moment de la che’hita (cest-à-dire les arba mitot Beth Din, quatre formes de mort) aurait dû nous être appliqué.

 

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement payant pour accéder aux téléchargements.
J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Le rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *