Le Bet Hamidrash : un rempart au déluge spirituel

La Guemara Zeva’him raconte que Noa’h n’arrivait pas à faire rentrer le réém (un animal particulièrement volumineux) dans son arche, et qu’à un moment, il a eu l’idée de faire entrer le museau de l’animal dans celle-ci. Ainsi, même si le réém n’était pas complètement dans l’arche, il a pu continuer à respirer, et donc survivre au déluge.

De nos jours, les tentations de l’extérieur sont nombreuses et grandes. Il y a quelques années, il n’était pas aussi facile que maintenant de devenir accroc de films, ou d’autres choses plus graves. Il fallait aller au cinéma, ou s’asseoir devant une télévision.

Aujourd’hui, avec un petit téléphone, une personne a accès en quelques secondes aux choses les plus dégoûtantes, mais dans lesquelles de nombreuses personnes ont pourtant, hélas, sombré…
La seule solution pour ne pas tomber dans ce piège, pour ne pas être imprégné de tout ces éléments nuisibles, c’est de « respirer l’air de la téva (de l’arche de Noa’h) », cette arche symbolisant en fait le Beth Hamidrash, les lieux d’étude de la Torah.
Même si nous n’avons pas la possibilité d’y rester de longues heures, allons-y au moins quelques instants chaque jour. Et le mérite de la Torah que nous y étudierons nous protégera des nuisances de l’extérieur et nous aidera à préserver toujours les vraies valeurs.

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement pour accéder aux téléchargements. J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Tags

Tags: ,

Le rabbin

Dernières vidéos dans cette catégorie

Dernières vidéos de ce rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *