Le double langage de l’homme

Réouven et Chimon sont deux bons amis. Un jour, il décident qu’ils vont tous les deux jouer au Loto ; et que si l’un d’eux gagne, il partagera ses gains avec l’autre.
Réouven choisit donc ses numéros ; et Chimon les voit. Puis Chimon choisit ses numéros et Réouven les voit.
Le lendemain, Réouven (qui se lève beaucoup plus tôt que Chimon) remarque que les résultats du Loto correspondent aux numéros que Chimon a choisi.
Il court chez Chimon et lui annonce, très enthousiaste : « J’ai gagné au Loto !! ». Chimon lui répond : « Comment cela ? NOUS avons gagné au Loto (puisqu’on avait dit qu’on partagerait les gains) ». Mais Réouven continue : « Ah non, on n’a jamais dit cela ! C’est moi -et moi seul- qui ai gagné au Loto ! ».
Et, pendant un bon moment, chacun reste sur ses positions : Réouven prétendant que tout l’argent lui revient, et Chimon lui rappelant qu’ils doivent partager. Jusqu’à ce que Chimon décide d’amener Réouven au Beth Din, pour que le Rav décide ce qu’il adviendra de cet argent.
Réouven accepte. Le Rav demande à Chimon quel est le problème. Et Chimon commence à lui raconter : « Réouven a gagné de l’argent au Loto. On avait dit qu’on le partagerait. Mais il prétend qu’on n’a jamais dit cela, et que tout l’argent lui revient. Je vous assure qu’on avait décidé que celui de nous deux qui gagnerait au Loto partagerait ses gains avec l’autre. On ne l’a certes pas écrit ; mais on l’a bel et bien dit. Pourquoi donc Réouven garderait-il cet argent que pour lui ? ».
Le Rav demande alors à Réouven : « As-tu quelque chose à ajouter ? ». Et Réouven répond : « C’est bon, Chimon. En vérité, c’est toi qui a gagné ! ». Et tout à coup, Chimon commence à hésiter à partager cet argent…
Cette histoire illustre le fait que l’homme trouve facilement des arguments pour défendre ses intérêts personnels. Par contre, dès qu’il s’agit de l’intérêt d’une autre personne, il se montre beaucoup plus méfiant avant de reconnaître qu’elle mérite de recevoir telle bonne chose.
Sachons donc voir les autres d’un bon œil ; leur souhaiter autant de bien que nous en voudrions pour nous-mêmes, et trouver pour eux autant de circonstances atténuantes que nous en trouvons pour nous.

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement pour accéder aux téléchargements. J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Tags

Dernières vidéos dans cette catégorie

Dernières vidéos de ce rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *