L’importance d’une coutume

Après que les Pélichtim aient bouché les puits creusés par Avraham, Itshak va recreuser ces mêmes puits, et leur donner les mêmes noms que son père leur avait donné.

Le Méchekh Hokhma explique qu’en nous racontant cela, la Torah nous montre l’importance de garder nos coutumes. À travers l’exemple d’Itshak qui a agit de la même manière que son père, la Torah nous montre l’importance de revenir à la source, à nos origines. De garder notre identité.
De nos jours, nous voyons parfois des gens qui, parce qu’ils ont beaucoup aimé les écrits de Rabbi Na’hman de Bresslev, du Rabbi de Loubavitch ou du Baal Hatania, deviennent Bresslev, Loubavitch ou ´Hassid. Or il est certes permis, même lorsqu’on n’a pas ces origines, d’étudier ces textes (qui, il faut le dire, sont extraordinaires). C’est même recommandé, dans le sens où il est positif d’enrichir ses connaissances en Torah, au lieu de se limiter aux quelques textes que nos parents, qui n’ont pas eu la chance d’apprendre beaucoup de Torah, étudiaient. Mais pourquoi, par exemple, s’habiller comme un Bresslev, ou prendre les minhaguim (habitudes) achénazes, lorsqu’on est Séfarade ?

À travers l’histoire des puits que Itshak a nommé comme son père les avait nommés, la Torah nous rappelle l’importance de garder notre identité.

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement pour accéder aux téléchargements. J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Tags

Dernières vidéos dans cette catégorie

Dernières vidéos de ce rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *