Paracha Ki Tavo : être poursuivi par les bénédictions !

La paracha de Ki-Tavo est lue à l’approche de Roch Hachana. Elles contient des berakhot, qui s’accomplissent si nous faisons la volonté de Hachem; et 98 kelalot qui, ‘hass véchalom, s’accomplissent si nous nous détournons de la Torah.
Sachant que la Torah est éternelle, on peut se demander: à quoi servira ce long passage des kelalot lorsque le Machia’h sera là, et que tout le monde accomplira donc la volonté d’Hachem, sens jamais transgresser la Torah ?
La Hassidout explique que ces malédictions sont en fait des bénédictions très élevées, qui sont formulées sous une forme aussi négative justement en raison de leur grande élévation. En effet, parfois, pour exprimer une chose très fortement, on dit exactement le contraire. Par exemple, si on n’a vraiment pas du tout aimé un repas et qu’on dit (en grimaçant) qu’il était excellent, tout le monde comprend qu’on l’a trouvé infecte. Et si on avait tout simplement dit « Ce n’était pas bon », l’expression du dégoût n’aurait pas été aussi grande.
Il en va de même ici: l’immense dureté des kelalot montre que la récompense que nous aurons pour avoir accompli la volonté d’Hachem sera très très grande.

Par exemple, dans une des kelalot, il est dit que les parents mangeront la viande de leurs enfants. Et après la destruction du second Beth Hamikdash, ces mots se sont littéralement accompli puisque, en raison d’une famine terrible, les parents ont dû réellement manger la propre chaire de leurs enfants.

Cependant, ces mots s’accompliront aussi d’une manière très positive, puisqu’ils signifieront que les enfants donneront à leur parents de la viande à manger. Autrement dit:
-ils leur serviront des plats de choix (de la viande);
-ils seront riches (puisqu’ils auront les moyens d’offrir à leur parents de la viande);
-les parents et les enfants seront en bon terme (puisque les parents mangeront chez les enfants).
Ainsi, toute la paracha peut s’interpréter de manière positive.
D’ailleurs, le Baal Chem Tov explique les mots de Téhilim « akh tov va’hessed yirdéfouni » en disant qu’une personne qui fait la volonté d’Hachem est poursuivie par le bien.
Au temps du Machia’h, c’est ce qui nous arrivera. Le bien nous poursuivra !

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement pour accéder aux téléchargements. J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Le rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *