Paracha Vayétsé : Une réponse venue du ciel.

Dans la paracha Vayétsé, la Torah nous dit, au sujet de Yaacov Avinou: « vayichkav bamakom hahou (il s’est couché à cet endroit-là) ». Ces mots indiquent que c’était la première fois (depuis quatorze ans) que Yaacov Avinou s’allongeait pour dormir. Car, en effet, comme l’explique Rachi, pendant quatorze ans, Yaacov Avinou ne s’est pas allongé. Il a étudié avec une assiduité extraordinaire et exemplaire.

L’histoire que nous allons rapporter aujourd’hui montre la valeur de l’assiduité dans l’étude de la Torah:
Un Rav donnait des cours de Daf hayomi depuis plusieurs années. Il avait, parmi ses élèves, un homme particulièrement sérieux, et d’une assiduité extraordinaire. Chaque jour, sans exception, l’homme assistait au cours quotidien. Il y arrivait toujours avant le début, et n’en partait jamais avant la fin. Ils suivait le cours avec attention, cherchait à le comprendre en posant des questions. Et, quelles que soient les difficultés qu’il traversait dans sa vie, il restait toujours aussi exemplaire.
Un jour cependant, il eut un réel cas de force majeure, qui l’empêcha de se rendre au cours. Mais, même alors, il ne renonça pas à étudier: il prit sa Guemara, l’ouvrit à la page qui serait expliquée pendant le cours, et commença à lire le texte et à essayer de le comprendre. A un moment, il buta sur un passage du commentaire de Rachi, qu’il ne parvenait pas à saisir.
Il y réfléchit intensément, mettant sa tête entre ses mains et se concentrant. Et à un moment, alors qu’il était encore en train de réfléchir dans cette position, il s’endormit contre son gré. Il fit alors un rêve étonnant :
Un vieillard lui apparut, et lui demanda pourquoi il n’était pas allé à son cours aujourd’hui. L’homme répondit qu’il avait eu un réel empêchement. Le vieillard proposa alors : « Veux-tu qu’on étudie ensemble ?». L’homme accepta avec joie !
Ils se mirent alors à étudier la même page de Guemara qu’il avait commencé à lire avant de s’endormir. Arrivé au passage qu’il ne comprenait pas, l’homme posa au vieillard la question qui le préoccupait, et qui l’empêchait de comprendre ce texte. Le vieillard lui proposa sa réponse. En l’écoutant, l’homme fut émerveillé par sa limpidité! Tout devenait clair pour lui, à présent ! Il était tellement heureux !! Avant que le vieillard ne reparte, l’homme lui demanda son nom. Le vieillard répondit: « Je m’appelle Rachba ».
Puis l’homme se réveilla.
Le lendemain, lorsque l’homme fut de retour à son cours habituel, il expliqua à son maître et à ses amis (qui s’étaient inquiétés de son absence) qu’il n’avait pas pu venir au cours en raison d’un cas de force majeur, mais qu’il avait quand-même étudié la page quotidienne de Guemara. Il leur parla aussi de la difficulté qu’il avait rencontré dans la compréhension du commentaire de Rachi, et du rêve qu’il avait fait à ce propos.
Après avoir écouté son récit, le Rav montra à l’élève un livre du Rachba. Et celui-ci pu alors constater de ses propres yeux que s’y trouvaient… la question qu’il s’était posée, et la réponse que le vieillard lui avait donnée !
L’enseignement que nous pouvons tirer de cette histoire (outre l’importance de l’étude de la Torah, qui est évidente), c’est l’importance de la régularité dans l’étude de la Torah.
Essayons, par conséquent, de nous fixer un moment d’étude de Torah quotidien, et de ne jamais le rater. Et alors, même lorsqu’il y aura des cas de force majeure qui nous empêcheront d’étudier comme d’habitude, du moment qu’on fait tout notre possible pour pouvoir quand-même étudier la Torah et qu’on regrette de ne pas pouvoir le faire aussi bien qu’en temps normal, on méritera un magnifique cadeau: les Sages d’Israël viendront eux-mêmes répondre aux questions que l’on se pose, et nous aider ainsi à mieux comprendre.

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement payant pour accéder aux téléchargements.
J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Tags

Tags:

Dernières vidéos dans cette catégorie

Dernières vidéos de ce rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *