Peut-on tirer profit d’un travail accompli par un non juif pendant Chabbat ?

Un Juif ne demandera pas à un non-juif pendant Chabbat de lui faire une mélakha (un travail).

Si le non-juif a quand même fait cette mélakha, il ne sera pas permis d’en tirer profit pendant Chabbat.

On pourra néanmoins en tirer profit après Chabbat, si on rajoute le temps que cela a pris pour accomplir cette mélakha.

Ainsi, pour pouvoir tirer profit d’une mélakha accomplie pendant Chabbat par un non-juif, on n’attendra pas seulement la sortie de Chabbat pour en profiter, mais on attendra aussi le temps qui a été nécessaire à son accomplissement.
Dans le cas où le non-juif a fait la mélakha pour un Juif, mais sans que ce dernier ne lui ait demandé, il sera également interdit d’en profiter, et on devra attendre la fin de Chabbat, plus le temps nécessaire à la réalisation de la mélakha.
Par contre, si un non-juif allume une lumière (par exemple) pour ses propres besoins, le Juif pourra en tirer profit pendant Chabbat.

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement pour accéder aux téléchargements. J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Tags

Le rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *