Pourquoi et comment faut-il prier ?

Dans la paracha de Vaéra, nous voyons qu’Hachem est apparu à Moché Rabbénou, et qu’il lui a dit: « Je suis le Dieu de tes pères,  Avraham, Yitshak et Yaacov, et J’ai conclu avec eux une alliance disant que Je les amènerais en Erets Kénaane (c’est-à-dire en Erets Israël). Et du fait que j’ai écouté les cris, la souffrance, la misère des Bené Israël, asservis par les Égyptiens, Je me suis rappelé tout-à-coup de cette alliance. C’est pourquoi tu vas dire aux Bené Israël que Je suis Dieu, et que J’ai l’intention de les faire sortir d’Egypte ».

Ici, les commentateurs demandent: Pourquoi Hachem a-t-Il attendu que les Bené Israël crient pour les délivrer, alors qu’Il avait déjà promis aux patriarches qu’Il les libérerait et les amènerait en Erets Israël ? Pourquoi attendre leur prière ? Pourquoi les faire souffrir tellement ? Pourquoi ne pas accomplir directement ce qui a été promis aux patriarches ? Pourquoi fallait-il la promesse ET la prière ?

Parfois, nous avons l’impression que lorsque nous prions, c’est parce que nous voulons quelque part plus que ce qui nous revient. On a l’impression que ce qu’on demande n’aurait normalement pas dû nous être accordé, et qu’on va essayer de l’obtenir quand-même grâce à la prière. Mais le Ram’hal nous dit que cette manière de penser n’est pas juste, qu’il ne faut pas penser ainsi. Que parfois, Hachem a préparé une abondance, a déjà préparé la berakha pour nous; mais que sans tefila, nous ne pouvons pas obtenir ce qu’Il voulait nous donner. C’est ainsi qu’Il a créé le monde, comme nous le voyons avec Adam Harishone, qui, lorsqu’il a ouvert les yeux, lorsqu’il venait à peine d’être créé, a vu un monde inachevé et a alors prié (c’est d’ailleurs pour cela, parce que le premier homme a prié, que la prière n’est pas quelque chose de spécifiquement juif, mais quelque chose d’universel). Et Hachem a volontairement créé le monde dans cet état-là, pour que l’homme puisse l’améliorer par sa prière. En fait, tout existait déjà potentiellement, mais la tefila était indispensable pour concrétiser tout ce potentiel, pour le faire exister dans la réalité (pour faire pousser la pelouse, les arbres etc…)

La prière, c’est ce qui va nous permettre d’obtenir même le strict minimum. Sans tefila, même cela on n’obtient pas. 

Hachem avait certes fait une promesse aux patriarches. Mais il fallait la prière des Bené Israël pour que cette promesse se réalise. Hachem a créé le monde inachevé, et a décidé qu’Il le terminerait suite à la prière de l’homme.

Lorsque l’homme demande une chose, il apprécie lorsqu’on la lui donne. S’il la reçoit sans avoir rien demandé, il ne l’appréciera pas. C’est pourquoi Hachem veut qu’on Lui demande, avant de nous donner. 

D’Adam Harishone et des Bené Israël en Égypte, nous pouvons apprendre que pour obtenir même notre dû, Mme ce qu’Hachem a déjà préparé pour nous, il faut obligatoirement prier. 

Cela est comparable au fait de devoir remonter sa montre. De nos jours, les montres sont certes automatiques. Mais à l’époque, il fallait chaque jour tourner le bouton de la montre, pour qu’elle puisse continuer à fonctionner.

La prière, c’est ce bouton qui va permettre à la montre de fonctionner. C’est ce qui va permettre à l’abondance de venir.

On ne peut rien obtenir si on ne le demande pas. L’intérêt de la tefila est aussi, évidemment, d’avoir un lien avec Dieu.

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement payant pour accéder aux téléchargements.
J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Tags

Tags:

Le rabbin

Dernières vidéos dans cette catégorie

Dernières vidéos de ce rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *