Quelles sont les lois concernant le Hallel à Roch Hodech ?

A Roch ‘Hodesh, on récitera le Hallel abrégé (et ce, que l’on prie seul ou en communauté).

Le Hallel devra être chanté avec allégresse, en toute sérénité, et en aucun cas prononcé à la hâte.
Toutefois, on évitera de trop s’attarder et de prolonger la mélodie, car Roch ‘Hodesh est un jour où les gens sont affairés.
Si, par erreur, on a récité un passage ne faisant pas partie du Hallel abrégé (comme par exemple « Lo lanou » ou « Ahavti »), cela n’est pas considéré comme un héfsek (une interruption), et on n’aura pas besoin de recommencer le Hallel pour cela.
Par contre, celui qui récite le Hallel en inversant l’ordre des différents passages ne sera pas yotsé (ne sera pas quitte) du Hallel.
On récitera le Hallel debout, sans s’appuyer contre un mur ou une colonne.
Une personne malade ou âgée pourra dire le Hallel en s’appuyant. Et, en cas de force majeure, on pourra même le dire assis ou allongé.
Le Hallel peut être dit toute la journée, dès alot hacha’har (l’aube).
Enfin, les femmes n’ont pas l’obligation de dire le Hallel. Mais si elles désirent quand-même le réciter, cela ne pose aucun problème.

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement pour accéder aux téléchargements. J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Tags

Le rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *