Sauvé de la mort par le Minyan. (assemblée de 10 hommes)

Dans la paracha de Bo, nous voyons qu’alors qu’Hachem s’apprête à sortir les Bené Israël d’Egypte, Il demande à chacun d’eux de mettre du sang sur son linteau. Ce sang était le sang du korbane Pessa’h et celui de la brith mila, et il a servi à distinguer les maisons des Bené Israël (qui ont été épargnées) de celles des Égyptiens (qui ont été frappées à travers la plaie de la mort des premiers-nés).

Ceci et l’histoire qui va suivre rappellent le principe selon lequel les mitsvot protègent; et le fait qu’ Hachem nous a donné des mitsvot, c’est pour nous protéger, pour nous faire avancer et pour nous en donner le salaire.

Par le mérite d’avoir mis du sang sur leurs linteaux comme Hachem le leur avait demandé, les Bené Israël ont été protégés du malakh hamavet (de l’ange de la mort) qui a tué les premiers nés lors de makat békhorot (la plaie de la mort des premiers nés).

Les mitsvot protègent.

L’histoire suivante rappelle cette idée:

Au moment où le Tsar Nikolaï est décédé, lorsque les socialistes ont pris le pouvoir en Russie, il y a eu un petit répit, et les Juifs ont pu commencer à retravailler. A cette période, un Juif allait chaque matin à la bourse, et gagnait des sommes inimaginables. Un matin, en route vers son travail, il passa près d’une Synagogue, et il entendit quelqu’un l’appeler, et lui demander s’il pouvait venir compléter le minyane. L’homme refusa, disant qu’il devait être à la bourse dans quelques minutes. Mais celui qui l’avait appelé le supplia de venir pour qu’ils puissent dire le kaddish. Et il lui dit que, vu qu’il était le dixième homme (et qu’il n’y avait donc pas besoin d’attendre d’autres hommes pour avoir un minyane), cela ne prendrait pas plus de dix minutes. L’homme qui allait au travail fut touché par ces paroles, et se dit qu’il allait faire un effort… Il entra donc dans la Synagogue, mais qu’elle ne fut pas sa surprise lorsqu’il constata… qu’il y avait seulement quatre hommes!

Il dit à celui qui l’avait appelé: « Tu te moques de moi?? Tu m’as dit que vous étiez dix!! ». L’homme lui répondit: « Ne t’inquiète pas, ça va venir! ».

Mais pendant un quart d’heure, personne ne vint.

Au bout d’un quart d’heure, un homme arriva enfin. Puis, une demi-heure plus tard, deux messieurs.

L’homme qui allait au travail, n’en pouvant plus d’attendre aussi longtemps que le minyane soit complet, avertit celui qui l’avait appelé: « Encore dix minutes et je pars, qu’il y ait minyane ou pas! ». Mais celui qui lui avait demandé de venir lui demanda encore un peu de patience…

Une autre demi-heure s’écoula, et l’homme qui allait à la Bourse était encore à la Synagogue, alors qu’il était déjà dix heures et que la Bourse avait ouvert depuis 8h30…

L’homme était évidemment très impatient de partir, mais celui qui l’avait appelé essaya de le calmer en lui disant: « Dis-moi, si c’était pour toi qu’on disait kaddish, tu n’aurais pas voulu qu’il y ait minyane ? ». A ce moment-là, heureusement, le dixième homme entra enfin!

La tefila commença, mais le ‘hazan prit tout son temps. Il pria très très lentement et, pendant ce temps, l’homme qui allait à la Bourse était en train de bouillir: il était déjà tellement en retard à son travail ! Quand donc pourrait-il enfin y aller ??

Au bout de deux heures de tefila, l’office se termina. L’homme ne pris même pas le temps d’enfiler convenablement son manteau, il sortît et courut en direction de son travail… Mais sur un périmètre d’un kilomètre avant d’arriver à la Bourse, on ne le laissa pas rentrer. Il y avait la police, les pompiers… Que s’était-il passé ??

Quelqu’un lui raconta alors : « Tu ne sais pas ce qu’il s’est passé! Il y a environ deux heures et demie, les Bolchéviques sont entrés ici pour faire une révolution, et ils ont assassinés tous les Juifs qui étaient là… ».

En entendant cela, le Juif qui avait complété le minyane se mît à pleurer. Il comprit alors que toute cette attente, aussi difficile qu’elle ait été, lui avait sauvé la vie. En ayant été complété le minyane, en ayant donné de son temps et de son travail, il a été protégé, au moment où la mort l’attendait.

Parfois, Hachem nous donne l’occasion d’accomplir des mitsvot pour nous protéger, pour nous faire avancer.

Combien est-il important de saisir ces opportunités !

Télécharger

Vous devez avoir un plan d'abonnement payant pour accéder aux téléchargements.
J'ai déjà un compte | Abonnez-vous maintenant

Tags

Tags:

Le rabbin

Dernières vidéos dans cette catégorie

Dernières vidéos de ce rabbin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *