Le mois de Eloul est un temps d’introspection, un temps approprié pour faire un examen de conscience (être mépachpéch béma’assav) et pour multiplier les bonnes actions ainsi que son étude de Torah. Il faudra également faire techouva, aussi bien sur nos traits de caractère que sur nos avérot. La raison essentielle de la tekiat chofar […]

Il n’est pas permis de réciter le Chéma’, le Chemoné ‘Essré ou toute autre bénédiction dans un endroit où l’on sentirait de mauvaises odeurs  (de toilettes ou d’égout par exemple), et ce même si l’endroit où l’on se trouve est propre. Alors comment remédier au problème et prier ? On pourra faire brûler un morceau […]

Lorsque l’officiant répète la ‘Amida à haute voix, il est impératif que l’assemblée soit silencieuse, écoute attentivement, se concentre sur les berakhot qu’il récite, et réponde « Amen » à chaque bénédiction. C’est pourquoi on ne pourra pas étudier la Torah durant la répétition de la ‘Amida. Ceux qui, malgré tout, se montrent mékél et étudient, le […]

Il est permis d’être assis pendant la répétition de la ‘Amida seulement après la Kedoucha, et la berakha de Hakel Hakadoch. Il faudra se lever au moment de Modim, réciter le passage correspondant ; et lorsqu’on aura terminé Modim, on pourra alors s’asseoir de nouveau. Toutefois, celui qui reste debout pendant toute la tefila, tavo […]

Il est permis de s’asseoir pendant la répétition de la Amida par l’officiant, mais seulement après la kédousha et la berakha de Hakel Hakadosh, sauf toutefois si l’on se trouve dans les arba amot de l’officiant (c’est-à-dire les quatre coudées, qui correspondent à une distance de deux mètres environ). Une personne faible ou âgée pourra […]

Dans la Amida, nous disons qu’Hachem est un Roi qui aide (ozère), qui sauve (mochi’a) et qui protège (maguène). Ces trois mots désignent trois niveaux de Providence divine: -ozère : Hachem nous aide à échapper à un danger que l’on voit (exemple: il fait en sorte qu’une voiture qui a failli nous renverser freine au […]