Nous assistons aujourd’hui à la constitution d’une nouvelle norme. Si la Torah stigmatise l’homosexualité, c’est parce qu’elle considère que la sexualité est placée sur le terrain de l’épanouissement et de la reproduction. L’homosexualité ne répond à aucun de ces 2 critères.