Il est permis de s’asseoir pendant la répétition de la Amida par l’officiant, mais seulement après la kédousha et la berakha de Hakel Hakadosh, sauf toutefois si l’on se trouve dans les arba amot de l’officiant (c’est-à-dire les quatre coudées, qui correspondent à une distance de deux mètres environ). Une personne faible ou âgée pourra […]