La téchouva n’est possible que si Dieu le veut. Un homme ne pourra faire techouva que lorsqu’il aura compris qu’il existe un système spirituel géré par le Créateur lui même qui l’interpelle. Dès lors l’homme pourra comprendre que sa techouva ne dépend que de lui.

La paracha de la semaine Ki Tetsé nous invite à revenir vers Dieu. Par la techouva, par la lutte contre son yetser hara, Dieu nous aide et nous sort de notre condition d’être humain assujetti à la matière. Lorsqu’on prie Dieu sincèrement, les mauvais décrets sont brisés et l’homme peut changer du tout au tout.

Le mois de Eloul est un temps d’introspection, un temps approprié pour faire un examen de conscience (être mépachpéch béma’assav) et pour multiplier les bonnes actions ainsi que son étude de Torah. Il faudra également faire techouva, aussi bien sur nos traits de caractère que sur nos avérot. La raison essentielle de la tekiat chofar […]

Lorsque l’on prie, on le fera comme un pauvre qui réclame, c’est-à-dire avec beaucoup d’humilité. On priera avec ferveur, en toute sérénité, et jamais avec empressement, car cela ressemblerait à quelqu’un qui cherche à se débarrasser d’un fardeau. On ne devra pas penser un instant que Dieu doit nous récompenser pour avoir prié avec kavana (ferveur). Au contraire ! Celui […]