L’interdiction de manger avant la tefila du matin débute à Amoud hacha’har, c’est-à-dire à l’aube. Avant ce moment, il sera permis de manger, même si on a dormi pendant la nuit. Cela est valable d’après le pchat. Le Zohar Hakadosh se montre toutefois beaucoup plus strict, et n’autorise pas à manger avant la tefila du matin, sauf les jours de […]

Quelles sont les conditions recommandées pour réciter les selihot ? Les selihot (et en particulier les treize attributs de miséricorde) doivent être dites avec kavana (ferveur) et avec sérénité. Toute personne qui se lève tôt pour réciter les selihot fera attention à ne pas s’endormir pendant le Chéma et ses bénédictions, et pendant la Amida. Il sera bien […]

Le mois de Eloul est un temps d’introspection, un temps approprié pour faire un examen de conscience (être mépachpéch béma’assav) et pour multiplier les bonnes actions ainsi que son étude de Torah. Il faudra également faire techouva, aussi bien sur nos traits de caractère que sur nos avérot. La raison essentielle de la tekiat chofar […]

Celui qui se trouve dans l’impossibilité de rester réveillé après le milieu de la nuit (après hatsot halayla) pour réciter les sélihot pourra alors se lever tôt le matin et les réciter avant la tefila, la priere juive du matin. Si cela n’est pas possible, il pourra alors le faire après le milieu de la journée, avant la tefila […]

Il n’est pas permis de réciter le Chéma’, le Chemoné ‘Essré ou toute autre bénédiction dans un endroit où l’on sentirait de mauvaises odeurs  (de toilettes ou d’égout par exemple), et ce même si l’endroit où l’on se trouve est propre. Alors comment remédier au problème et prier ? On pourra faire brûler un morceau […]

Lorsque l’officiant répète la ‘Amida à haute voix, il est impératif que l’assemblée soit silencieuse, écoute attentivement, se concentre sur les berakhot qu’il récite, et réponde « Amen » à chaque bénédiction. C’est pourquoi on ne pourra pas étudier la Torah durant la répétition de la ‘Amida. Ceux qui, malgré tout, se montrent mékél et étudient, le […]

Il est permis pour une femme de boire et avant la tefila (la prière), dans la mesure où la femme n’est astreinte qu’à une seule tefila dans la journée (et non trois comme les hommes). Par conséquent, puisqu’elle a la possibilité de prier Min’ha (la tefila de l’après-midi) et pas nécessairement Cha’harit (la prière du […]