Il sera permis pendant Chabbat de lire les annonces du tableau d’affichage de la Synagogue, si celles-ci ont un rapport avec Chabbat, ou avec une mitsva (comme par exemple les annonces concernant les horaires de tefila ou des cours de Torah, ou celles concernant la perte d’un objet, et donc la mitsva de hachavat avéda). Mais les annonces […]

Lorsque l’on prie, on le fera comme un pauvre qui réclame, c’est-à-dire avec beaucoup d’humilité. On priera avec ferveur, en toute sérénité, et jamais avec empressement, car cela ressemblerait à quelqu’un qui cherche à se débarrasser d’un fardeau. On ne devra pas penser un instant que Dieu doit nous récompenser pour avoir prié avec kavana (ferveur). Au contraire ! Celui […]

L’interdiction de manger avant la tefila du matin débute à Amoud hacha’har, c’est-à-dire à l’aube. Avant ce moment, il sera permis de manger, même si on a dormi pendant la nuit. Cela est valable d’après le pchat. Le Zohar Hakadosh se montre toutefois beaucoup plus strict, et n’autorise pas à manger avant la tefila du matin, sauf les jours de […]

Quelles sont les conditions recommandées pour réciter les selihot ? Les selihot (et en particulier les treize attributs de miséricorde) doivent être dites avec kavana (ferveur) et avec sérénité. Toute personne qui se lève tôt pour réciter les selihot fera attention à ne pas s’endormir pendant le Chéma et ses bénédictions, et pendant la Amida. Il sera bien […]

Celui qui se trouve dans l’impossibilité de rester réveillé après le milieu de la nuit (après hatsot halayla) pour réciter les sélihot pourra alors se lever tôt le matin et les réciter avant la tefila, la priere juive du matin. Si cela n’est pas possible, il pourra alors le faire après le milieu de la journée, avant la tefila […]

Les femmes sont exemptes de la tefilat Moussaf de Chabbat, de Roch ‘Hodech et de Yom Tov parce que la tefilat Moussaf n’est pas une bakachat ra’hamim (c’est-à-dire une demande de miséricorde). En effet, cette tefila a été instituée en remplacement du korbane Moussaf, comme il est écrit « ounechaléma parim séfaténou ». Elle entre dans la […]

Il est permis pour une femme de boire et avant la tefila (la prière), dans la mesure où la femme n’est astreinte qu’à une seule tefila dans la journée (et non trois comme les hommes). Par conséquent, puisqu’elle a la possibilité de prier Min’ha (la tefila de l’après-midi) et pas nécessairement Cha’harit (la prière du […]