י״ד באב ה׳תשפ״ב

Chelakh – Les pièges du doute

Les pièges du doute

  1. L’initiative des hébreux

Arrivés aux portes de la Terre Promise, les Enfants d’Israël s’adressent à Moshé en ces termes :

« Envoyons des éclaireurs qui exploreront pour nous la Terre et donneront des indications sur la route à emprunter et sur les villes à conquérir. » (Devarim 1, 22)

נִשְׁלְחָה אֲנָשִׁים לְפָנֵינוּ וְיַחְפְּרוּ לָנוּ אֶת הָאָרֶץ וְיָשִׁבוּ אֹתָנוּ דָּבָר אֶת הַדֶּרֶךְ אֲשֶׁר נַעֲלֶה בָּהּ וְאֵת הֶעָרִים אֲשֶׁר נָבֹא אֲלֵיהֶן

La requête des hébreux est a priori tout à fait normale, comme le précise Ramban :

« Israël a réfléchi comme tous ceux qui se préparent à combattre en terre étrangère : ils envoient des éclaireurs afin de découvrir les chemins et les accès aux villes » (Ramban sur Bamidbar 13, 3)

כי ישראל אמרו כדרך כל הבאים להלחם בארץ נכריה ששולחים לפניהם אנשים לדעת הדרכים ומבוא הערים

Moshé lui-même approuve cette initiative :

« Ce projet m’a séduit… » (Devarim 1, 23)

וַיִּיטַב בְּעֵינַי הַדָּבָר

Cependant, bien que ce projet d’envoi d’explorateurs soit sensé et qu’il est approuvé par Moshé, il déplaît à Hashem :

« ‘Je leur ai pourtant dit que cette Terre était bonne…‘ » (Rashi sur Bamidbar 13, 3)

אני אמרתי להם שהיא טובה

Malgré tout, Hashem donnera son accord à Moshé :

« Envoie ces hommes pour toi, selon ton propre avis » (Sotta 34b)

שלח לך’, לדעתך

אמר לו הקדוש ברוך הוא: ‘אין זה תחילה להם. עד שהיו במצרים, הלעיגו לי… יודע אני מה הן אומרים. אלא אם בקשת, שלח לך, לעצמך’

Moshé enverra donc les explorateurs, mais Hashem prépara d’emblée une embûche à l’intention des Enfants d’Israël :

« Je jure que Je leur donnerai le moyen de se tromper à travers les paroles des explorateurs afin qu’ils n’héritent pas de la Terre » (id. Rashi)

חייהם שאני נותן להם מקום לטעות בדברי המרגלים למען לא יירשוה

  1. Hashem piège les explorateurs

Ces explorateurs, choisis par Moshé sur l’ordre d’Hashem, étaient des individus exemplaires :

« Ils étaient tous des maîtres parmi les hébreux … faisant tous partie des dirigeants des enfants d’Israël » (Bamidbar 13, 2)

כל נשיא בהם … כלם אנשים ראשי בני ישראל המה

Malgré cela, ils tombèrent dans le piège tendu par Hashem :

« Ils médirent sur la Terre qu’ils avaient parcourue » (Bamidbar 13, 32)

וַיֹּצִיאוּ דִּבַּת הָאָרֶץ אֲשֶׁר תָּרוּ אֹתָהּ

Leurs paroles plongèrent le peuple dans le découragement :

« Il aurait mieux valu que nous soyons morts en Égypte ou que nous mourrions dans ce désert ! Pourquoi Hashem nous entraîne-t-Il sur cette terre afin que nous tombions sous l’épée et que nos femmes et nos enfants nous soient ravis… ?! Ils se dirent, nommons un chef et retournons en Égypte » (Bamidbar 14, 2- 4)

לו מתנו בארץ מצרים או במדבר הזה לו מתנו ולמה ה’ מביא אתנו אל הארץ הזאת לנפל בחרב נשינו וטפנו יהיו לבז הלוא טוב לנו שוב מצרימה

Les explorateurs furent très sévèrement punis pour leur attitude et la génération qui les avait envoyés sera condamnée à errer dans le désert jusqu’à ce qu’elle s’éteigne.

  1. Les Explorateurs, élite parmi les Sages

Quelle faute impardonnable ont pu commettre ces personnages, qui pourtant faisaient partie de l’élite des sages de la génération de Moshé, pour être aussi gravement punis ? Même Yehoshoua’ ben Noun et Calev ben Yéfouné ne furent sauvés de cette faute que grâce à des prières :

« Calev s’écarta des Méraguélim pour aller se prosterner sur les tombes des patriarches en leur demandant : ‘Mes pères, demandez grâce en ma faveur pour que je sois épargné de l’influence des explorateurs ! Quant à Yehoshoua’, Moshé avait déjà demandé grâce pour lui… : ‘Que tu sois sauvé de l’influence des explorateurs’ » (Sotta 34b)

שפירש כלב מעצת מרגלים והלך ונשתטח על קברי אבות, אמר להן: אבותי, בקשו עלי רחמים שאנצל מעצת מרגלים. יהושע כבר בקש משה עליו רחמים, שנאמר: ויקרא משה להושע בן נון יהושע, יה יושיעך מעצת מרגלים

Sans ces prières, donc, ces deux grands personnages auraient eux aussi commis cette faute qui entraîna le peuple entier à sa perte !

  1. La faute des explorateurs

Les explorateurs ont pourtant dit la vérité en décrivant ainsi la terre d’Israël :

« Le peuple qui y habite est inébranlable et les villes possèdent des murailles gigantesques » (Bamidbar 13, 27)

אֶפֶס כִּי עַז הָעָם הַיּשֵׁב בָּאָרֶץ וְהֶעָרִים בְּצֻרוֹת גְּדֹלֹת מְאֹד

En effet, quarante ans plus tard :

« Moshé parla à leurs enfants sur le même sujet et insista encore plus que les Explorateurs sur la force du peuple cananéen, la protection de leurs villes et la puissance de leurs Géants » (Ramban sur Bamidbar 13, 2)

והנה משה רבינו אמר לבניהם כדברים האלה, והפליג להם בחוזק העם ובמבצר עריהם וכח הענקים יתר מאד ממה שאמרו המרגלים

Voici les paroles de Moshé avant l’entrée du peuple sur leur terre :

« Écoute Israël, tu traverses aujourd’hui le Jourdain pour conquérir des nations plus grandes et plus puissantes que toi, aux villes fortifiées dont les murailles touchent le ciel, un peuple considérable et imposant, des Fils de Géants sur lesquels tu as su et entendu : ‘Qui peut s’opposer aux Fils de Géants’ ! (Devarim 9, 1-2)

אתה עבר היום את הירדן לבא לרשת גּוֹיִם גְּדֹלִים וַעֲצֻמִים מִמֶּךָּ עָרִים גְּדֹלֹת וּבְצֻרֹת בַּשָּׁמָיִם עַם גָּדוֹל וָרָם בְּנֵי עֲנָקִים אֲשֶׁר אַתָּה יָדַעְתָּ וְאַתָּה שָׁמַעְתָּ מִי יִתְיַצֵּב לִפְנֵי בְּנֵי עֲנָק

En réalité, la faute des Méraguélim est toute autre :

« Les explorateurs se sont dit : ‘Si le peuple d’Israël entre en Eretz, ils nous destitueront de nos postes de chefs et Moshé nommera d’autres chefs à notre place’ » (Zohar Shela’h 158a- Soulam 30)

שאמרו, אם יכנסו ישראל לארץ יעברו אותנו מלהיות ראשים, ומשה ימנה ראשים אחרים

Cependant, cette crainte de perdre leur place est sans doute encore plus difficile à comprendre :

« Est-il possible que des tsadikim de cette envergure, à cause de leur intérêt personnel, entraînent la perte de toute l’assemblée, l’espoir d’Israël et l’héritage des patriarches ? Une telle chose n’est pas pensable même de la part de l’individu le plus fragile » (Shem MiShmouel Shela’h 5677)

והיתכן שאנשים צדיקים בשביל נגיעת עצמם ישחיתו את העדה ואת כל תקוות ישראל ומתנות האבות, שזה איננו ראוי אפי’ לגרוע שבגרועים

Pour comprendre la crainte de ses géants de la génération de Moshé, il nous faut l’éclairage du Zohar.

  1. L’identité de la Terre d’Israël

Le but de cette exploration était de préparer la conquête et l’héritage de la terre promise mais, en allusion, il s’agit de préparer la conquête le Monde Futur :

« … que signifie l’expression ‘il héritera de la Terre’ ? Il s’agit de l’héritage de la Terre de la vraie Vie, c’est-à-dire du Monde Futur » (Rambam Piroush Hamishnaiot – Kidoushin 1, 10, V. aussi Rashi Kid. 39b)

וענין נוחל את הארץ, ארץ החיים, רוצה לומר, העולם הבא

Le Zohar confirme que c’était bien cela le but de leur exploration :

« Hashem leur dit : ‘Allez explorer ce monde parfait, ce Monde Supérieur délicieux » (Zohar Shela’h 149b, Soulam 54)

הקדוש ברוך הוא אומר להם, לכו ותרגלו עולם הטוב ההוא, עולם העליון הנחמד ההוא

Ainsi donc, le but des explorateurs était d’évaluer le Monde Futur, c’est-à-dire de connaître la récompense qui les attendait bien qu’en vérité, Hashem les avaient déjà prévenus :

« ‘Marchez dans Ma voie, appliquez-vous à Mon service et Je vous ferai pénétrer dans des mondes bénéfiques, des mondes riches de sens » (Zohar Id.)

הקדוש ברוך הוא משבח בתורה ואמר: ‘לכו בדרכי ועסקו בעבודתי, ואני אביא אתכם לעולמות טובים, לעולמות עליונים

En d’autres termes :

« Hashem dit à Israël : ’Elle est bonne’. Mais ils ne l’ont pas cru » (Tan’houma Shela’h 5)

הקדוש ברוך הוא אמר לישראל: ‘טובה היא’, ולא האמינו אליו

Les hébreux voulurent vérifier par eux-mêmes et pressèrent Moshé pour qu’il fasse explorer la Terre promise :

« Vous approchèrent tous de moi … dans la confusion, les enfants bousculant les anciens et les anciens pressant les chefs » (Sifri Devarim 20)

ותקרבון אלי כלכם ותאמרו, בערבוביא: ילדים דוחפים את הזקנים, זקנים דוחפים את הראשים

Hashem sonda le cœur du peuple et vit que c’est le doute qui le motivait, c’est pourquoi il disposa devant leurs éclaireurs un obstacle infranchissable.

  1. L’élite du peuple explore la Terre d’Israël

Lors de leur visite, les explorateurs découvriront la beauté de la Terre, c’est-à-dire la récompense promise par Hashem :

« … Nous sommes allés sur la Terre où vous nous avez envoyés et c’est vrai, elle ruisselle de lait et de miel… » (Bamidbar 13, 27)

בָּאנוּ אֶל הָאָרֶץ אֲשֶׁר שְׁלַחְתָּנוּ וְגַם זָבַת חָלָב וּדְבַשׁ

Mais Hashem va surtout leur dévoiler l’effort nécessaire pour gagner le Monde Futur en leur faisant découvrir les Géants de la Torah qui l’ont mérité. En voyant la stature de ces hommes ils se mirent alors à douter de leurs capacités. Seront-ils capables comme l’a fait Avraham d’apporter leur propre fils en offrande, comme Its’hak de sacrifier sa propre personne sur l’autel ou comme Ya’akov de subir de dures épreuves toute la vie en gardant malgré tout une confiance parfaite en Hashem ? à la vue de ses géants, les explorateurs perdirent confiance en eux-mêmes au point qu’il leur semblait que tout le travail qu’ils avaient fait jusqu’à présent n’avait servi à rien :

« Jusqu’à ce jour nous n’avons rien vu de bon. Nous avons mis nos forces dans la Torah et la maison est vide. Nous retournons à la place qui est la nôtre parmi les médiocres du peuple. Quant à ce Monde Futur, qui est susceptible d’en bénéficier et qui pourra y pénétrer ? Nous aurions mieux fait de ne pas nous investir autant ! … Ce Monde supérieur est bon comme l’enseigne la Torah, mais qui pourra en bénéficier ? » (Zohar 160a – Soulam 63)

עד היום לא ראינו טוב בעולם. עמלנו בתורה, והבית ריקם, וישבנו בין הירודים שבעם. ולעולם ההוא מי יזכה, ומי יבא לתוכו? מוטב לנו שלא היינו יגעים כל כך…  טוֹב הוּא אוֹתוֹ עוֹלָם עֶלְיוֹן, כְּמוֹ שֶׁיָּדַעְנוּ בַתּוֹרָה, אֲבָל מִי יָכוֹל לִזְכּוֹת בּו

Ils conclurent que le Monde Futur n’est réservé qu’à des êtres exceptionnels :

« Celui qui veut en bénéficier doit être d’une richesse spirituelle inébranlable … avoir un corps robuste pour servir Hashem et posséder la force du lion pour lutter contre ses pulsions » (Id. – Soulam 64)

מי שרוצה לזכות בה צריך שיהיה עז בעשירות… צריכים גוף חזק, גבור כארי

Ainsi, au cours de leur voyage, les Explorateurs comprirent que quels que soient ses efforts, l’homme ne pourra jamais acquérir les qualités nécessaires pour accéder au Monde futur. Ils avaient réussi, jusque-là, à mener le peuple à travers le désert et ils les aidèrent à maintenir leur confiance en Hashem mais, une fois en Terre d’Israël, où le service d’Hashem est si difficile, comment réussiraient-ils à pousser les hébreux à le Servir alors qu’eux-mêmes en étaient incapables. Ils pensèrent alors :

« Ils nous écarterons de nos postes et Moshé nommera d’autres dirigeants à notre place » (Id.158b – Soulam 30)

יעברו אותנו מלהיות ראשים ומשה ימנה ראשים אחרים

  1. La cause de la punition des explorateurs

Les Méraguélim, cependant, ne firent que décrire la vérité et si malgré tout ils subirent une terrible punition c’est pour une autre raison :

« Ils ont proféré des propos contre le Ciel. C’est cette faute qui fit tomber sur eux de terribles décrets » (Tan’houma Shela’h 16, 11)

אמר ריש לקיש: הקישו כלפי מעלה, ובאותו עון נגזר עליהם גזירות רעות

Nos Sages expliquent qu’ils se sont prononcés contre le Ciel lorsque, parlant des cananéens, ils se plaignirent :

« Nous ne pourrons pas nous élever contre ce peuple car il est plus fort que Lui » (Bam. 13, 31)

לֹא נוּכַל לַֽעֲלוֹת אֶל הָעָם כִּֽי חָזָק הוּא מִמֶּֽנּוּ

C’est-à-dire plus fort qu’Hashem Lui-même, comme le Talmud l’explique :

« Pour ainsi dire, même le maître de maison (Hashem) ne pourra les faire sortir (les cananéens) de là où Il les a placés » (Sotta 35a)

כביכול אפילו בעל הבית אינו יכול להוציא כליו משם

Nous tenons ici la réponse à notre interrogation. Si des personnages aussi considérables ont été poussés au découragement, c’est parce qu’ils ont saisi que la tâche qu’Hashem exige à l’homme est irréalisable :

« Ce qu’Hashem exige de toi est de Craindre l’Éternel ton D., de marcher dans Ses voies et de L’aimer de Le servir de tout ton cœur et de toute ton âme, d’observer Ses mitzvot et Ses décrets… » (Devarim 12,13)

מה ה’ אלהיך שאל מעמך כי אם ליראה את ה’ אלהיך ללכת בכל דרכיו ולאהבה אתו ולעבד את ה’ אלהיך בכל לבבך ובכל נפשך לשמר את מצות ה’ ואת חקתיו אשר אנכי מצוך היום לטוב לך

L’étude de la Torah et la pratique des Mitzvot permettent à l’homme de progresser vers cet objectif mais comment réussir à Le craindre, à marcher dans Ses voie et L’aimer ? Cela est impossible ! Voilà ce que les Méraguélim ont compris : le Monde futur est infiniment beau mais sa conquête est impossible. En effet, au sujet de Eretz d’Israël le Midrash s’exprime ainsi :

« Pourquoi l’appelle-t-on eReTS ? Parce qu’elle voulait faire la volonté (RaTSon) de son Créateur » (Bereshit Raba 5)

לָמָּה נִקְרָא שְׁמָהּ אֶרֶץ, שֶׁרָצְתָה לַעֲשׂוֹת רְצוֹן קוֹנָהּ

Autrement dit, la conquête d’Eretz Israël est la conquête d’une volonté, celle de faire le Bien comme Hashem le demande. Quant à l’ennemi de l’homme, il se trouve dans son cœur et cherche par tous les moyens à l’éloigner d’Hashem. L’erreur des Méraguélim fut de penser qu’il est impossible de se libérer de cet ennemi et que même Hashem ne pouvait les y aider. Ils statuèrent sur eux-mêmes :

« Nous avons mérité d’être à la tête du peuple dans le désert, mais sur la Terre d’Israël nous n’y parviendrons pas » (Zohar Shela’h 158a)

אנו זכינו להיות ראשים רק במדבר, אבל בארץ לא נזכה להיות ראשים

Caleb et Yehoshoua’ prouvèrent au contraire qu’Hashem apporte son aide à qui le Lui demande puisqu’Il écouta leurs prières et les aida à échapper aux mauvaises pensées des Méraguélim.

  1. Les Méraguélim du quotidien

Il faut voir dans ces explorateurs l’expression des doutes qui apparaissent à chaque pas qui rapproche l’homme du Créateur, et le fait que les Méraguélim choisis par Moshé furent des individus exceptionnels nous apprend que le doute peut frapper un homme quel que soit son niveau. C’est peut-être cela qui fit dire à Rabbi Shim’on :

« De cet épisode j’ai appris le secret de la Sagesse » (Zohar Shela’h 149b, Soulam 54)

אמר רבי שמעון, מפרשה זו למדתי סוד החכמה

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR