י״ט באב ה׳תשפ״ב

Chabbat Hagadol : comment sortir d’Égypte ?

Chabbat Hagadol : comment sortir d’Égypte ?

Le Chabbat d’avant Pessah est appelé Chabbat Hagadol (le grand Chabbat).

L’une des raisons de cette appellation est qu’avant la sortie d’Egypte des Bené Israël, Hachem leur a demandé d’accomplir un dernier acte: prendre le dieu des Égyptiens (le שה=l’agneau) le dix du mois, de l’attacher au pied de leur lit pendant quelques jours, puis de lui faire le ché’hita, de prendre son sang et de le mettre sur les frontaux des mézouzot, afin que lorsqu’Hachem passer au dessus des maisons en Égypte lors de la plaie de la mort des premiers nés, Il voit ce sang sur les maisons des Bené Israël et qu’Il les épargne. Ce Chabbat est donc appelé Chabbat Hagadol car malgré le fait que les Bené Israël aient fait tout cela sous les yeux des Égyptiens auxquels ils étaient encore assujettis, aucun Égyptien ne leur a fait de mal. Hachem a donc accomplit en ce Chabbat un grand miracle en faveur des Bené Israël, et c’est une des raisons pour laquelle le Chabbat qui précède Pessah est appelé « le grand Chabbat ».

Cependant, à première vue, ce qu’Hachem a demandé aux Bené Israël de faire en ce Chabbat (prendre le Dieu de leurs maîtres sous leurs yeux, l’humilier et le sacrifier) n’était-il pas impossible ? Lorsqu’Hachem a transmis cet ordre à Moché Rabbénou, celui-ci Lui a d’ailleurs répondu: « Mais ce n’est pas possible, ils n’y arriveront jamais! ». Mais Hachem lui a répondu: « C’est la condition pour qu’ils sortent d’Egypte! S’ils ne font pas cela, ils restent en Égypte! ».
Pourquoi cette réponse ? En quoi cet acte des Bené Israël était-il indispensable pour qu’ils soient libérés ? Hachem aurait très bien pu les faire sortir d’Égypte même sans cela ! Pourquoi a-t-Il tenu à poser une condition, en demandant en plus une chose qui nous semble impossible!
En faisant cela, Hachem a voulu nous rappeler que « הכל בידי שמים חוץ מיראת שמים (tout dépend d’Hachem sauf la crainte d’Hachem) ». Il est très facile pour Lui de faire sortir les Bené Israël d’Egypte et de les amener en Erets Israël ! Il peut le faire très rapidement, et sans la moindre difficulté ! Par contre, Il ne peut pas, kivyakhol, faire sortir l’Egypte des Bené Israël. Car cela dépend des Bené Israël. Et comment ceux-ci allaient-ils pouvoir faire sortir l’Egypte d’eux ? Comment allaient-ils pouvoir se libérer de l’influence égyptienne ? En prenant l’agneau, l’idole égyptienne, et en le sacrifiant comme Hachem le leur a demandé.

En faisant cet acte de émouna (foi), ils réussiraient à se libérer de l’emprise de l’Egypte de l’époque.
De même, de nos jours, si on veut faire faire téchouva à un jeune homme très loin de la Torah, il ne suffit pas de le faire faire physiquement sortir de la boite de nuit. Il faut faire sortir la boite de nuit de lui, l’aider à se débarrasser de tout ce mal et à devenir une personne équilibrée et censée. Un homme de Torah. On ne pourra arriver à cela que si cette personne veut se détacher de cette mauvaise influence, que si elle fait des efforts en ce sens. Car bien qu’Hachem aide, cela dépendra essentiellement d’elle. Car tout dépend d’Hachem sauf la crainte d’Hachem.
Hachem pouvait facilement sortir physiquement les Bené Israël d’Egypte. Mais Il ne pouvait pas faire sortir l’Egypte d’eux s’ils ne voulaient pas du tout en être libérés. Or lorsqu’on veut être libéré du yétser hara, du mal qui est en nous, il faut faire un acte de mitsva fort, un acte de grande émouna en Hachem.
Cet acte fera sortir le mal de nous, et nous rapprochera d’Hakadosh Baroukh Hou.

Autres vidéos du même Rav

Vaethanan : La grandeur d’un » manhig »

Attendre, c’est espérer !

Comment réprimander son prochain ?

Méditation sur la vie

Fauter pour se sacrifier

Les 3 fêtes : une expiation de la faute du veau d’or

Faire pénétrer la Torah à l’intérieur de soi

La Torah te soutient et non l’inverse !

Refreiner son orgueil pour ne pas fauter

La main de D. est illimitée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR