י״ד באב ה׳תשפ״ב

Devinette sur la paracha Béaalotekha

devinette

Dans la Paracha, la Tora nous propose plusieurs sujets de réflexion : l’allumage de la Ménora par les Cohanim, la Mitsva de Pessah’ Chéni, les différentes sonneries possibles, puis la complainte des Bné Israël pour obtenir de la viande, Eldad et Médad, et enfin les paroles de Myriam sur Moché et sa punition.

Question :

Dans la Yéchiva « Hakh’amim Vétsadikim », l’habitude est que les élèves étudient par couple (H’avrouta) toute la semaine selon un programme établi par le Roch Yéchiva, Rav Moché Chlita.

Au milieu de la semaine, en général le mercredi, un élève prépare un approfondissement sur le sujet de la semaine qu’il expose devant ses amis du groupe, cela s’appelle une « H’aboura ».

Cela pousse les élèves à prendre la parole en public. Le Roch Yéchiva n’y assiste pas en général, mais tous les autres cadres de la Yéchiva y sont présents.

Le seul Chiour de la semaine est donné par le Roch Yéchiva lui-même, au terme de la semaine, le jeudi soir. Il traite en général d’un problème très épineux sur les pages étudiées par les jeunes Bah’ourim durant la semaine ; ce cours s’appelle le « Chiour Klali « .

Chaque semaine, Rav Moché convoque un brillant élève le jeudi matin, pour lui faire entendre le Chiour qu’il prononcera dans l’après-midi. Le but est de peaufiner le Chiour et être sûr de n’avoir rien omis dans l’argumentaire.

Cette semaine, c’est Ouriel qui est choisi ! Mais quelle surprise, le Chiour du Roch Yéchiva reprend étape par étape l’exposé fait la veille par Arié (élève de la Yéchiva). Les références, le cheminement et les conclusions sont identiques.

Ouriel se pose une question morale : Doit-il dire au Roch Yéchiva qu’Arié a eu la même lueur que Rav Moché ? Cela pourrait le vexer.

D’autre part s’il ne dit rien, le Roch Yéchiva risque de l’apprendre à ses dépends par les élèves et cela pourrait être encore plus gênant, mais au moins il ne sera pas la cause de la peine du Rav.

Que conseillez vous à Ouriel ?

(Attention : Ouriel n’accepte que des conseils tirés de la Paracha !!!)

 

Réponse :

Dans la Paracha, Eldad et Médad prophétisent contre Moché et Aaron. Yéochoua (élève de Moché Rabbénou) demande à ce qu’ils soient punis mais Moché Rabbénou au contraire se réjouit d’entendre qu’ils prophétisent.

Le Ktav Sofer explique que la discussion entre Yéochoua l’élève et Moché le maitre n’est pas une   divergence d’opinion mais est en fait due à la position de chacun.

Eldad et Médad ont prophétisé que Moché va décéder et c’est Yéochoua qui prendra sa place.

Devant cette nouvelle, Yéochoua s’offusque ne voulant pas penser qu’il puisse un jour atteindre le niveau de son maitre et qu’il puisse le remplacer un jour ; c’est par Kavod pour son maitre qu’il agit ainsi.

Moché Rabbénou enseigne à son élève le théorème qui dit :

« אין הרב מקנא בתלמידיו  »

 » Un Maitre n’éprouve aucune jalousie quant à la réussite de ses élèves « .

Voilà pourquoi, dans notre histoire, il semble juste de conseiller à Ouriel, de dévoiler au

Roch Yéchiva « l’exploit » d’Arié sans craindre que le Rav ne soit vexé !

Chabbat Chalom…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR