ה׳ בתמוז ה׳תשפ״א

Je donne mon maasser

Lors d’une assemblée du « Vaad Hayéchivot » qui s’est tenue à Vilna en l’an 5684 (1924), le Hafetz Haim déclara qu’il était préférable de transgresser la Torah plutôt que celle-ci ne soit oubliée par le Am Israël car l’abandon de la Torah a toujours eu des conséquences dévastatrices sur l’ensemble du peuple juif.

Dans le livre de Chémot (25, 11 et 13), il est rapporté que l’arche d’alliance (aron) qui contient les tables de la Loi, devait être recouverte d’or pur et que les barres qui servaient à son transport, devaient elles aussi être recouvertes d’or.
Les Sages enseignent que le Aron symbolise ceux qui étudient la Torah et que les barres de l’arche représentent ceux qui les soutiennent. Il existe ainsi une symbiose parfaite entre les étudiants en Torah et les donateurs comme cela est mentionné dans le verset (Chémot 25,15) :
« בטבעות הארון יהיו הבדים, לא יסורו ממנו »
« Dans les anneaux de l’arche seront les barres, elles n’en seront pas retirées ».

Ce lien qui unit les lomdei Torah à ceux qui les soutiennent est indéfectible et nous enseigne que le mérite du soutien financier de l’étude de la Torah dans ce monde ci, procure une récompense infinie dans le monde à venir.

C’est une promesse de D.ieu lui-même : même ceux qui ne peuvent se consacrer à l’étude dans notre monde terrestre, pourront, par leur soutien, acquérir la Sagesse de la Torah comme s’ils l’avaient étudié de leur vivant et permettre ainsi au donateur et l’étudiant en Torah, d’être intimement lié.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR