י״ט באב ה׳תשפ״ב

Le Chaatnez : mélange de laine et de lin

Le Chaatnez : mélange de laine et de lin
Par Rav Chlomo Atlan

Nous avons 2 catégories  de Mitsvot dans les 613 Mitsvot de la Torah :

a) Les Michpatim : ce sont les lois sociales tout-à-fait logiques et compréhensibles.
Exemple : respecter l’autre, aider une personne âgée à porter ses paquets, respecter ses parents quelle que soit leur attitude, les interdits de l’assassinat, du vol, du blasphème etc.

b) Les Houkim : les préceptes irrationnels et insaisissables qui échappent à la logique humaine.
Exemple : les Téphilin, le bouc émissaire de Kippour, le mélange du lin et de la laine dans un vêtement etc.

De la même façon qu’il existe une nourriture Cacher, il existe également une manière de  s’habiller Cacher. De la même manière qu’il est interdit de consommer du porc ou de mélanger le lait et la viande, la Torah interdit également de porter un mélange de laine et de lin. Cela s’appelle le Chaatnez.

La Mitsva de Chaatnez est méconnue, délaissée et est considérée comme une Mitsva pauvre. Il est écrit dans le  « une Mitsva qui n’a personne pour la faire, recherche-là pour la réaliser ».

Le Gaon de Vilna confirme en disant que celui qui accomplit des Mitsvot qui sont délaissées a un très très grand mérite.

Deux versets de la Torah évoquent cette Mitsva du Chaatnez, l’interdit de porter de la laine et du lin mêlés.

  • 1er verset de la Torah : Vayikra chapitre 19 verset 19 :

ויקרא פרק יט
יט ובגד  כלאים שעטנז לא יעלה  עליך:

« Oubégued kileaïm cha’atnez lo yaalé alékha …….

Tu ne porteras pas un vêtement tissé à partir de deux fibres hétérogènes.

  • 2eme verset de la Torah

Dévarim, chap.22, verset 11 :

דברים פרק כב
לא תלבש  שעטנז  צמר ופשתים יחדו:

« Lo tilbach cha’atnez tsémere ou pichtime yah’dave –

Tu ne porteras point un vêtement tissé de fils de laine et de lin réunis ensemble.

Cet interdit s’appelle le Chaatnez ou Kilé bégadim (le mélange de tissus).

Nous avons rapporté que l’interdiction de porter des vêtements contenant de la laine et du lin fait partie des houkim (lois irrationnelles échappant à la logique humaine).

a) « ‘Vous respecterez Mes décrets’–Vayikra chapitre 18 verset 4,  il s’agit des décrets divins que le mauvais penchant conteste en disant : ‘A quoi bon les observer ?’, et que les nations du monde réfutent, comme l’interdit de consommer du porc, de porter des habits chaatnez ou la purification avec les eaux de la vache rousse. C’est pourquoi il est dit ici : ‘Je suis Hachem – ces décrets émanent de Moi et vous ne pouvez-vous en décharger. »
Selon cette approche, il n’y a pas lieu de chercher de raison à cet interdit.

b) Le Chaatnez, comme beaucoup d’autres mitsvot, constitue une manière de nier la valeur des cultes idolâtres.dans le temps, les prêtres païens avaient coutume de vêtir des habits tout spécialement confectionnés à partir d’un mélange de lin et de laine (selon le propre témoignage de Rambam(.Séfer Hahinoukh et Rabbi Moché Bar Maïmone z.t.l)

c) Le Daat Zékenim (sur notre verset) écrit pour sa part que cet interdit a pour origine l’une des pièces du Temple : la parokhet – cet épais rideaux suspendu devant le Saint des Saints. La parokhet était en effet composée à la fois de lin et de laine. De ce fait, la Torah nous interdit de reproduire cet alliage, de la même façon qu’elle interdit de mélanger les ingrédients composant la kétoret à des fins personnelles, pour établir une distinction claire entre le saint et le profane.

Il existe cependant, des explications mystiques

Quelques explications*

?Le vêtement n’est donc pas un objet banal il représente les habits de l’âme (Midrach).

?Les lettres de Chaâtnez dans le désordre forment Satane-az (le Mal Puissant).
*שעטנז*
*שטן עז*

?Les 5 lettres qui forment le mot Chaâtnez font partie des sept lettres qui dans le Sefer-Torah portent une couronne (Taguim)
*שעטנז גץ*
*Chaâtnez Gats*
qui forme le nom d’un ange protecteur pour le peuple d’Israël mais cette protection est efficace si cette Mitzvah est respecter.

?Le port du chaatnez est interdit aux enfants d’Israël et réservé seulement aux prêtres, parce que les vêtements sacerdotaux étaient faits de chaatnez et afin de maintenir, une séparation, entre la tâche des prêtres et le service du peuple.

?dans les mondes spirituel « le lin » et la » laine » représentent une énergie diamétralement opposée  l’une à l’autre.

?Dans le monde physique et matériel, des études ont démontré que  ce mélange de fibres semble créer une énergie négative pouvant déclencher un cancer des os.

?Caïn apporta en sacrifice pour Hachem, le restant de la nourriture de ses brebis, des graine de lin.

Habel (son frère) apporta en sacrifice pour Hachem, la plus belle laine et la plus belle graisse de ses premiers nés brebis,

L’offrande de Caïn qui était comme une abomination n’a pas été acceptée par Hachem alors que celle de Habel a été acceptée et couronnée de succès.

Rabbi Yehoshoua ben Korha dit: « Hachem, a déclaré:  » dans le monde, l’entremise de Caïn (le lin = répulsion ) ne doit pas se mélangée avec celle de Habel (la laine = chapeauté du triomphe).

Plus de halakhot de Rav Atlan sur : www.lejudaisme.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR