י״ט באב ה׳תשפ״ב

Le juif est affranchi pour l’éternité

Le juif est affranchi pour l’éternité
Réflexion sur Ticha béav par Yossef Aflalo

Il est rapporté dans la Guemara Guitin que le fils et la fille de Rabbi Yichmaël ben Elicha furent capturés au moment de la destruction du Temple de Jérusalem, et réduits en esclavage, chacun des enfants ayant l’obligation de servir son maître respectif.

Un jour, les deux maîtres se rencontrèrent, et vantèrent chacun la beauté de leur esclave. Ils décidèrent alors de les marier et de se partager leur progéniture.

Les maîtres réunirent les deux enfants dans une pièce sombre, afin qu’ils fassent connaissance et s’unissent. Mais chacun se tint à distance. Le garçon se dit en lui-même : « Moi qui suis Cohen, fils d’illustres Cohanim, vais-je épouser une esclave ? ». La fille, elle aussi, pensa de même : « Moi qui suis Cohénète, fille d’illustres Cohanim, vais-je épouser un esclave ? ». Ils restèrent chacun de leur côté, et pleurèrent toute la nuit.

Au petit matin, ils se reconnurent, tombèrent l’un sur l’autre et moururent de chagrin.

À propos de cet épisode douloureux, le prophète Jérémie va déclarer :

« על אלה אני בוכיה עיני עיני ירדה מים

Voilà pourquoi je pleure, mes yeux ruissellent de larmes ».

D.ieu réserve un avenir sombre à celui qui choisit de L’abandonner.

והתמכרתם שם לאיביך לעבדים ולשפחות ואין קנה

Vous vous offrirez en vente comme esclave à vos ennemis, mais personne ne voudra vous acheter.

Cela signifie que le peuple juif, même en état de servitude, subissant le joug des nations, a acquis lors de la sortie d’Égypte une liberté éternelle. L’âme d’un Juif est libre de tout asservissement, même lorsque son corps est réduit à porter le fardeau et l’humiliation.

Combien de Juifs ont récité, pendant la Shoah « Baroukh Ata Hachem Elokénou mélekh haolam chélo assani avède (Béni sois-Tu Éternel notre D.ieu, Maître du monde, de ne m’avoir pas fait esclave) ».

Les yeux d’un Juif sont toujours tournés vers le Ciel. Le Juif est celui qui ne désespère jamais et se relève de toute situation accablante et des plus déplorables. Son âme brille, scintille, aspire à chaque instant à la guéoula.

Le Juif est un homme libre, affranchi pour l’éternité. Car son âme est divine. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR