י״ט באב ה׳תשפ״ב

Les 5 périodes de la vie

Hebron_yeshiva

Le septième jour de Pessah, on ne récite pas le Hallel complet parce que c’est à ce moment-là que le Peuple Juif s’est cristallisé. Entouré des eaux de la Mer Rouge, il a trouvé un endroit protégé comme l’Arche de Noé. Il était dans un endroit sec dans les fonds marins, entouré de la furie de l’eau. La mer c’est quelque chose d’incontrôlable, comme une furie. Internet c’est comme la mer. En observant la guématria du mot Internet, on peut voir la relation avec la mer et la furie. Cela vient de tous les côtés. On perd la tête avec ça.

HaKadoch Barouch Hou a dit au Peuple Juif que pour construire la personnalité, l’identité, l’intériorité, la pnimiout, il faut trouver un endroit calme dans les fonds marins. A l’intérieur de la mer, il faut trouver un endroit où on peut se ressourcer. C’est ce qu’on appelle la Yéchiva. C’est l’Arche de Noé. C’est à partir de là qu’on commence à recréer une nouvelle vie. Toute la vie part de cet endroit.

Quand HaKadoch Barouch Hou a créé le monde, il a séparé les eaux d’en haut et les eaux d’en bas. Il a demandé à la mer de se reculer pour faire apparaître la terre. La terre est un endroit de repos, un endroit privilégié de calme et de sérénité où l’homme n’est pas embourbé dans les vagues de la mer.

La preuve en est que quand le Peuple Juif a traversé la Mer Rouge, il a entonné un chant. A ce moment-là les Egyptiens ont voulu également rentrer dans la mer mais elle s’est refermée sur eux. Toutes les légions égyptiennes ont ainsi été détruites. La mer s’est refermée sur les Egyptiens et pas sur les Juifs. C’est pour cette raison qu’on ne fait pas le Hallel complet. Car la traversée de la mer Rouge a été entachée par la mort des Egyptiens. Quand d’autres peuples meurent, notre joie ne peut pas être complète. Dès que l’humain est atteint, notre joie n’est pas complète et on ne récite pas le Hallel en entier.

Dans la vie pour pouvoir grandir au niveau personnel il faut toujours passer par deux étapes. On retourne d’abord vers soi-même, dans ces fonds marins, dans cette Arche de Noé, dans ce beit hamidrach ou cette yéchiva qui sont protégés de toute la furie extérieure. Et on se construit dedans. On se construit dedans loin de toute la furie extérieure.
Shlomo HaMelech dans Michlé dit : PiHa Patha BeHokhma VéTorat Hessed Al Lechona: « le Peuple Juif a  ouvert sa bouche avec intelligence et avait une Torah de bonté sur sa langue. » : une bouche de sagesse et une langue de bonté.

A quel propos Shlomo HaMelech a dit ce texte ?

Shlomo HaMelech ne l’a dit que par rapport à son père le Roi David car il a vécu dans cinq mondes. Et il a chanté une chira sur chaque monde.

David HaMelech a vécu cinq périodes dans sa vie. C’est à propos de ces cinq périodes de sa vie que Shlomo a dit le texte ci-dessus. La première période se situe dans le ventre de sa mère. Par rapport à ce moment-là il a fait un téhilim, un chant. La deuxième période correspond au moment où il sort du ventre de sa mère. Il a vu le monde extérieur et a fait un chant sur les étoiles, la Lune et le Soleil. La troisième période c’est quand il a tété du lait de sa mère. La quatrième période correspond au moment où il a vu la destruction des mécréants. Il a eu ce mérite de voir la destruction des mécréants – ceux qui ne croyaient pas en D.ieu. La cinquième période c’est au moment de sa mort. Il a fait un chant pour chacune de ces périodes.

Chacun d’entre nous n’aurait pas fait le choix de ces 5 périodes.

Par exemple on aurait choisi : la naissance, la brit-mila, la bar-mitsva, le mariage et le jour où il devient un grand rav. Pourquoi David Hamelech donne t-il d’autres périodes ?

Pour répondre à cette question, posons une autre question. Il y a des périodes où l’homme vit dans un espace fermé, dans le ventre de sa mère et la période d’après, il voit le monde extérieur. La deuxième période il tète du lait de sa mère qui est un monde fermé et aussitôt après il voit la destruction des mécréants. Pourquoi cela fonctionne t-il ainsi ? Que se passe t-il ici ? A deux reprises, il y a une période fermée puis une période ouverte.

Quelle en est la signification ?

Revenons sur le texte : PiHa Patha BéHokhma, VéTorat Hessed Al Lechona.

Rav Yossef ne comprend pas ce texte.

Le Peuple Juif doit passer deux étapes dans sa vie. Après qu’il ait été créé dans la mer, il peut sortir de la mer et peut rentrer dans le monde. PiHa Patha BéHokhma signifie qu’un homme doit d’abord étudier la Torah pour être un sage.  Après qu’il ait étudié une Hokhma enfermé dans les quatre murs d’une yéchiva, il pourra faire une Torah de Hessed dans le monde : Torat Hessed Al Lechona.

La langue c’est la parole, plus que la bouche encore. La bouche est un univers fermé. La langue c’est ce qui va nous ouvrir vers l’extérieur. Il y a l’univers fermé de la bouche et l’univers ouvert de la langue.

A priori les cinq périodes de la vie de David HaMelech n’ont aucun sens. Il est d’abord dans le ventre de sa mère puis il sort et voit les étoiles. Ensuite il y a une période où il tète du lait de sa mère et il voit à la quatrième période la destruction des Réchaïm (mécréants). La cinquième période c’est la mort.

Que signifient ces périodes ?

Cela signifie que pour pouvoir grandir il faut passer deux étapes. La première étape consiste à s’enfermer, étudier avec un rav la Torah : PiHa Patha BéHokhma. Apprendre la Torah, apprendre à construire une vie intérieure. Il faut essayer dans ce sens d’atteindre une certaine Chlemout, une perfection dans notre vie.

Quand quelqu’un est tout le temps dans le monde social, il perd obligatoirement des plumes parce qu’il se bat. Or, avant de se battre, il faut d’abord se construire. Comment se construit-on ?

On se construit dans une yéchiva, en étudiant la Torah. On s’assoit et on étudie. On essaie de réfléchir, de se construire, d’avoir une vie apaisée avec un maître qui nous enseigne la Torah. Après on peut sortir et expérimenter cette Torah dans la vie de tous les jours.

C’est ce qui se passe avec David Hamelech. La première étape dans le ventre de sa mère, il y est enfermé et construit sa vie. Dès qu’il sort du ventre de sa mère, que se passe-t-il ? Il sort du ventre de sa mère et voit le monde physique : les étoiles, le Ciel, la Terre etc. Et il va faire une chira. Il fait une louange à D.ieu sur le monde physique. Comment a-t-il pu voir ce monde physique ? C’est parce qu’il était d’abord dans le ventre de sa mère.

La deuxième étape est de rentrer à nouveau dans un monde fermé. Le fait de téter du lait de sa mère c’est un monde fermé. Il rentre en fusion avec sa mère. Quand un homme rentre en fusion avec sa mère il peut voir que dans le monde matériel, sont cachées des choses spirituelles.

Quand on voit parfois la pourriture du monde on se demande s’il y a quelqu’un qui dirige ce monde. C’est l’anarchie à première vue. En réalité non. Si on a réussi à vivre une fusion avec sa mère, on peut voir le dessous de ce qu’on voit de l’extérieur dans le monde. Téter le lait de sa mère est une image. Il apprend une hokhma de sa mère qui est un autre genre de hokhma. Il va voir que les tsadikim montent et ce sont eux qui sont heureux et les réchaïm sont ceux qui sont malheureux au bout du compte. Il faut apprendre à voir.

Vivre dans un monde fermé va permettre plus tard de voir la réalité telle qu’elle est en profondeur, pas de manière superficielle. C’est cela la construction du Peuple Juif dans la Mer Rouge.

Dans la Mer Rouge, les Juifs étaient entourés par l’eau et à partir de là ils se sont construits. Ils ont pu voir la présence divine à cet instant précis. C’est parce qu’ils étaient dans un monde fermé qu’ils ont pu la voir.

On voit ici qu’il y a toujours deux étapes dans la vie. Une étape où l’on vit dans un monde un peu fermé et après on pourra mieux comprendre le monde. On pourra avoir les armes pour se battre dans le monde extérieur qui est un monde cruel. C’est de cette manière que le Peuple Juif, et par extension l’individu se construit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR