י״ט באב ה׳תשפ״ב

L’Euro 2016 : l’empire du vide !

L’Euro 2016 : l’empire du vide !

Ça y est ! L’euro 2016 de football tant attendu est arrivé !
4 ans de préparation intense, 1,7 milliard d’euros consacrés pour les stades, 1 milliard d’euros de droits télé, 500 millions d’euros de billetterie, des partenaires, des sponsors prêts à investir des budgets pub de millions d’euros.
Un événement qui aura un retentissement international dépassant les frontières de l’Europe. Grâce aux 120 diffuseurs, chaque match devrait être suivi par quelques 150 millions de téléspectateurs !
Des milliers de journalistes pour couvrir les matches, télévision, presse écrite, radio, internet, réseaux sociaux, aucun canal de communication ne commettrait l’imprudence d’être absent.
Avant, pendant et après chaque match, des statistiques, des commentaires, des analyses nous sont livrées par des professionnels du football reléguant l’actualité nationale et internationale au second plan.
Des centaines de milliers de supporters du monde entier affluent en France pour ne surtout pas manquer l’immanquable.
Tant de passion, d’engouement, de frénésie, mais pourquoi ? Pour couronner l’équipe qui réussira finalement à faire entrer plus de ballons dans une cage que d’en encaisser !
Hallucinant ! Un jeu qui va paralyser le monde entier et qui va occuper l’esprit de tout un chacun, y compris des grands dirigeants du Monde, pendant 1 mois !
Une fascination pour de l’illusion dont le football n’est qu’un échantillon parmi tant d’autres.
L’Occident a réussi à créer l’empire du vide, un monde totalement fictif, mensonger, imaginaire et sans lendemain.
Il a réussi à transformer l’irréel en réel, l’ombre en lumière, de donner un sens à ce qui n’en a pas.
Il a donné à l’homme cette capacité de se saisir du non sens,  de lui donner une réalité et d’en faire la centralité de sa vie et d’oublier par là même le véritable sens de sa propre existence.
Le football est devenu un culte, une culture, un empire qui s’est bâti sur le Tohu, le vide !
On pourrait en dire autant sur la mode, le cinéma, son travail  …
Lorsque la Torah nous enjoint de ne pas nous tourner vers des idoles (אל תפנו אל האלילים, ואלוקי מסכה לא תעשה לך), c’est bien de cela qu’il s’agit.
Le mot « élilim » a pour racine « al », la négation, l’absence de réalité.
Ce qui est au départ une distraction, une petite excitation se transforme à la longue en une adoration, une divinité, un véritable monument d’idolâtrie autour duquel toute ma vie va s’articuler .
La Torah nous met en garde, elle nous exhorte à nous extraire d’une telle vision du monde qui ne mène nul part !
Ne l’oublions pas, la Torah est source de vérité, elle seule apporte à l’homme la lumière authentique.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR