י״ח באב ה׳תשפ״ב

POURQUOI BRISE T-ON UN VERRE SOUS LA ‘HOUPA ?

POURQUOI BRISE T-ON UN VERRE SOUS LA ‘HOUPA ?
Usages et coutumes juives

Par Yossef Aflalo

Le jour du mariage, le ‘hatane a l’usage de briser un verre avec son talon.

Les raisons de cet usage sont multiples. L’une des plus connues est de toujours placer Jérusalem au centre de ses préoccupations et pour que la joie éprouvée lors d’un mariage ne soit pas complète, on a l’habitude de briser un verre en souvenir de la destruction du Temple de Jérusalem.

Mais les Sages nous ont dévoilés d’autres secrets de ce minhag.

Durant la période qui s’étend de la naissance au mariage, le ‘hatane est entièrement pris en charge par ses parents, et ne fait que recevoir. Mais après le mariage, il va devoir s’élever lui aussi à la dimension de משפיע, c’est à dire de donner de sa propre personne, à sa descendance.

Ainsi, il va transformer son statut de receveur en celui de donneur.

En effet, au moment du mariage, l’homme va devoir renoncer à tout ce qui prévalait jusqu’à présent. À tous les avantages qu’il recevait dans la maison de son père et de sa mère pour se consacrer, en se liant à sa femme, à la transmission de la Torah à ses enfants et à leur enseigner la pratique des mitsvot.

Et plus généralement : à se comporter comme un donneur, et non plus comme un receveur.

Si les Sages ont choisi de briser un verre, et pas une montre Rolex par exemple, c’est parce que le verre est un contenant ; un ustensile destiné à recevoir.

Tout comme ce verre qui va être brisé et qui va perdre son rôle de receveur, le ‘hatane va, lui aussi, rompre définitivement avec ce statut de receveur, et s’élever définitivement à la dimension de donneur en abandonnant sa vie de célibataire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR