י״ט באב ה׳תשפ״ב

Sauvés par les bougies de Hanouka !

hanukiah

Il y a de nombreuses années, alors que la Russie commençait à envahir la Pologne, un juif prénommé Mendel comprit un jour que la vie n’était plus possible: les Russes approchaient d’un côté, les Allemands de l’autre, il fallait absolument se sauver !

Il décida donc d’entrer en contact avec un organisme qui s’occupait d’aider les Juifs à s’évader du pays. Il parla au chef de cet organisme, qui l’avertit que son évasion ne serait pas facile: il allait devoir payer une très grande somme d’argent, voyager pendant plusieurs jours sans faire de bruit, se sauver la nuit, traverser des montagnes, passer par des quartiers très dangereux… Mais s’il  voulait être sauvé lui et sa famille, il devait accepter toutes ces conditions.

Mendel les accepta. Il vendit sa maison, prit toute sa famille. Et, le jour J (où il fallait se présenter très tard à la frontière, sans se faire remarquer), il rassembla sa famille.

Ce qui lui faisait le plus de peine, ce n’était pas tellement le fait de devoir laisser sa maison, mais celui de ne pas pouvoir allumer la quatrième bougie de Hanouka. Car, en effet, le jour où il se sauvait était le quatrième jour de cette fête. Et, en raison de sa fuite, il ne pourrait donc pas allumer les quatre bougies correspondantes…

Au moment de la fugue, il dit au chef de l’évasion: « Je vous en supplie! Est-ce que je peux allumer discrètement des bougies ? Car ce soir, chez nous, c’est Hanouka… ». Le chef lui répondit: « Mais tu ne sais pas de quoi tu parles ??

Si on se fait attraper, on est tous passibles de mort!! Tu ne pourras pas allumer tes bougies! Il n’en est pas question !! ».

Et voilà que l’évasion continue et que, plusieurs heures plus tard, ceux qui s’évadaient se retrouvent dans la forêt, dans le noir complet…

Et là, Mendel saute sur l’occasion! Il n’attend pas une minute, se met dans un coin, prend une boîte d’allumettes, gratte une allumette et allume les quatre bougies!

Les gens autour étaient terrifiés à l’idée qu’ils pouvaient se faire attraper. Mais comme eux aussi croyaient en Dieu, et qu’il savait qu’il était tellement magnifique d’avoir pu allumer ces quatre bougies dans le noir, ils ne dirent rien.

Et puis à un moment, au loin, on voit un groupe de soldats arriver avec une torche, en criant: « Juifs, Juifs, levez-vous ! ».

Tout le monde commence à pleurer, à crier, à se dire: « C’est sûr qu’on va se faire attraper! On est mort!! »

Le groupe de soldats continue à s’approcher des Juifs… Et, à un moment, son chef prend la parole et dit: « Maintenant, je vous ai tous attrapés, et votre situation est très grave! Mais vous avez de la chance… ».

Il continue à parler et, à un moment, ses yeux s’emplissent de larmes, et il dit: « Vous avez de la chance car vous m’avez rappelé la maison de mon père et de ma mère. Car effectivement, il y a de cela vingt ans, avant que je rentre dans le communisme, mes parents se réunissaient chaque année autour de ces petites fioles. Mais je vais vous dire la vérité: cela fait plusieurs heures que je vous poursuis, et que ma troupe et moi attendons le moment de pouvoir vous exécuter de la meilleure façon. Lorsque vous êtes entrés dans la forêt, on pensait vous régler votre compte… Mais lorsque j’ai vu de loin ces quatre petites bougies, je me suis rappelé mes parents. Je me suis rappelé de ma famille, de tous ces gens qui se mettaient autour de ces magnifiques bougies, et qui fêtaient ‘Hanouka avec une grande joie! Je me suis rappelé comment c’était bien! Combien je rêverais de pouvoir retourner vers la Torah et les mitsvot!

A présent, le chemin est ouvert devant vous: courrez et sauvez votre vie, car c’est la moindre des choses que je puisse faire pour honorer la Torah et les mitsvot! ».

De cette histoire, nous pouvons tirer plusieurs enseignements:

1) Combien il est important de fêter Hanouka « en grandes pompes ». Car les enfants se rappelleront toujours de ces moments. Et ce sont ces derniers qui gravent en eux le Judaïsme, de la meilleure et de la plus grande façon possible.

2) Même si un Juif s’est beaucoup éloigné de la Torah, il reviendra tôt ou tard à elle.

Nous qui avons la possibilité d’accomplir la Torah et les mitsvot sans en être empêché par qui que ce soit, profitons de la chance qui nous est donnée pour les accomplir pleinement, de la meilleure manière possible!

Nous activerons ainsi la venue du Machia’h, que nous espérons très prochaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR