י״ד באב ה׳תשפ״ב

Le travail de « cuire « ou « bichoul » 

Le travail de « cuire « ou « bichoul » 

Cuire est un des 39 travaux interdits par la Torah le Chabbat.

Dans le Michkane, on cuisait des végétaux pour en extraire de la couleur, afin de  peindre les tentures du Michkane.

 

L’interdiction de cuire pendant Chabbat :

  • implique non seulement celle de cuire des aliments (y compris de l’eau et du lait) ;
  • mais aussi celle de ramollir un solide (exemple : ramollir de la cire) ou de le durcir (exemple: durcir de la terre en la cuisant) en utilisant du feu ;
  • n’implique pas spécialement cuire dans un liquide ; le fait de rôtir ou de cuire au four y est aussi inclus ;
  • comprend aussi l’interdiction de cuire un aliment comme maakhal Ben Deroussay[1], c’est-à-dire de sorte à ce qu’il soit consommable en cas de force majeur, bien qu’il ne soit pas entièrement cuit.

 

Pour qu’un aliment soit cuit comme maakhal Ben Deroussay, il faut :

  • qu’il soit est arrivé au moins au tiers de sa cuisson, d’après Rachi ;
  • qu’il soit arrivé au moins à la moitié de sa cuisson, selon Rambam[2].

Cependant, puisque l’interdiction de cuire est min haTorah, on considèrera qu’un aliment est cuit comme maakhal Ben Deroussay même s’il n’est arrivé qu’au tiers de sa cuisson.

Cuire un liquide, c’est l’amener à une température de yad solédète bo (environ 40-45 degrés). Le Ben Ich ‘Haï donne un moyen pour reconnaitre si le liquide a atteint cette température ou pas : si une personne n’en boit pas car elle est repoussée par sa chaleur, c’est que la température du liquide est d’au moins yad solédète bo ; sinon, c’est que le liquide n’a pas encore atteint cette température.

[1] Ben Deroussay était un brigand qui n’avait pas le temps de cuire entièrement ce qu’il mangeait. D’où l’expression maakhal Ben Deroussay  (aliment de Ben Deroussay) pour parler d’une nourriture qui n’est pas entièrement cuite.
[2] Comme l’explique le ‘Hazone Ich, pour savoir si un aliment a été cuit comme maakhal Ben Deroussay, il faut connaitre son temps de cuisson total, et calculer en conséquence. Par exemple, si un aliment prend deux heures pour cuire entièrement, il sera cuit comme maakhal Ben Deroussay :
  • au bout d’une heure de cuisson (1/2 x 2 heures) selon Rambam;
  • au bout de quarante minutes de cuisson (1/3 x 2 heures) d’après Rachi.

Autres vidéos du même thème

Les conditions requises pour réciter les 7 bénédictions (5)

Ticha béav : toutes les lois du jour

Recueils de lois des 3 semaines de deuil (3)

Les conditions requises pour réciter les 7 bénédictions (4)

Recueils de lois des 3 semaines de deuil (2)

Les conditions requises pour réciter les 7 bénédictions (3)

Recueils de lois des 3 semaines de deuil

Les conditions requises pour réciter les 7 bénédictions (2)

Les conditions requises pour réciter les 7 bénédictions (1)

Les 7 bénédictions du mariage : introduction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR