כ׳ באב ה׳תשפ״ב

Quel est le secret de la richesse ?

Quel est le secret de la richesse ?

Par Rav Gabriel Haccoun

La Guemara Nédarim dit qu’une personne qui a fait le vœu de ne plus utiliser son lit a le droit d’utiliser le dargash.

Le dargash était un lit que les gens avaient l’habitude d’avoir à l’époque de la Guemara, qu’ils n’utilisaient jamais et qui restait toujours fait et propre.
Ce lit servait au mazal habayit, c’est-à-dire pour qu’il y ait de la chance à la maison.
Qu’est-ce que cela signifie ?
La Guemara Pessahim dit que l’ange qui est préposé à la richesse s’appelle Nakir, et qu’il ne vient dans une maison que si celle-ci est propre et rangée. C’est pourquoi, à l’époque de la Guemara, les gens avaient tous chez eux un lit toujours propre et fait: pour que le malakh (l’ange) préposé à la richesse puisse entrer chez eux.
Nous voulons tous être riche. Mais nous sommes maaminim bné maaminim (croyants fils de croyants). Et nous croyons donc, d’une foi parfaite et entière les paroles des Sages mentionnées dans le Talmud.
Par conséquent, au lieu d’essayer de s’enrichir en travaillant des heures et des heures, et en parcourant des kilomètres pour peut-être conclure une bonne affaire, mieux vaut faire en sorte d’avoir une maison toujours propre et ordonnée.
Cet aspect extérieur des choses, où chaque élément est à sa place, révélera un ordre intérieur. Il prouvera que, dans notre tête aussi, tout va bien. Et lorsqu’on a les idées bien en place, on arrive à réfléchir, et donc à réussir.
Lorsque D.ieu a créé le monde, Il a mis chaque chose à sa place. Notre monde ne peut recevoir la berakha (bénédiction) que s’il ressemble à celui d’Hachem, c’est-à-dire si tout y est bien ordonné.

Lorsqu’une maison est propre et bien rangée, lorsque les lits sont faits, lorsque chaque chose est à sa place, nous sommes aptes à recevoir toutes les bénédictions du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR