י״ד באב ה׳תשפ״ב

Qui est exempté du jeûne du 17 tamouz ?

Qui est exempté du jeûne du 17 tamouz ?
Par Rav C.Atlan – source : www.lejudaisme.org

Les personnes exemptées du jeûne du 17 Tamouz :

– Ceux qui ont été testés positifs au Covid 19.

– Ceux qui, pour une raison ou une autre, doivent être en confinement.

Certains décisionnaires déconseillent de jeûner le 17 Tamouz ou Ticha Béav  dans une année de pandémie.

– Tous les cas suivants :

1) Un malade même sans danger, qui se sent faible, n’est pas obligé d’attendre que le médecin lui dise de manger, il est exempté de jeûner, de même un malade en convalescence et qui craint que le jeûne le refasse chuter, est exempté de jeûner,

2) Un malade déjà guéri mais qui se sent encore faible,

3) Les personnes dont le jeûne entraîne des douleurs aux yeux et leur provoque une grande souffrance,

4) Un malade qui à une température supérieure à 38 ° et qui est faible,

5) Une personne qui a de violents maux de tête,

6) Une personne qui souffre d’une gastro,

7) Une personne qui souffre d’une angine,

8) Une personne qui a du diabète au-delà du taux normal (180 à 200 mg), ou ayant un diabète non équilibré ou présentant des complications,

9) Les personnes atteintes d’une immunodépression congénitale ou acquise :

10) Une personne qui a la tension élevée,

11) Une personne qui souffre d’un ulcère,

12) Un malade du cœur, toutes personnes ayant des antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque,

13) Une personne qui souffre d’arthrose chronique,

14) Une personne qui souffre d’une infection pulmonaire, Les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale : (broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment),

15) Les personnes atteintes de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins,

16) Les personnes présentant un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie,

17) Une personne qui souffre d’une infection rénale, Les personnes présentant une insuffisance rénale chronique dialysée,

18) Une personne qui souffre d’une infection urinaire,

19) Les personnes atteintes de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie), – Médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ; infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3,

20) Les personnes âgées de (75ans), dont le jeûne diminue leurs forces ou les affaiblis de façon significative,

21) Les personnes présentant une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2),

22) Les garçons âgés de moins de 13 ans et 1 jour, les filles âgées de moins de 12 ans et 1 jour, n’ont pas le droit de jeûner même 1 heure,

23) les femmes enceintes et même de moins de 40 jours de grossesse sont exemptées du jeûne du 17 Tamouz, même si elles ne souffrent pas, elles n’auront pas besoin de rembourser le jeûne et n’ont pas besoin de jeûner même quelques heures,

24) Les femmes qui allaitent et qui se trouvent dans les 24 mois après leur accouchement, même si la femme n’allaite plus l’enfant, mais se sent encore très faible (certains décisionnaires autorisent à manger systématiquement toute femme qui se trouve dans les 24 mois de son accouchement.)

Une personne autorisée à manger, veillera à ne consommer que ce qui lui est nécessaire pour sa santé, et non pas des gourmandises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal
Espace Torah

GRATUIT
VOIR